« Le Psg­bas­ket ? Uneop­tion très in­té­res­sante »

Jor­di Ber­to­meu, pré­sident de l’eu­ro­ligue

Le Parisien (Paris) - - Sports Ile- De- France - Pro­pos recueillis par JU­LIEN LESAGE ET ÉRIC MI­CHEL

L’Es­pa­gnol Jor­di Ber­to­meu pré­side aux des­ti­nées de l’Eu­ro­ligue. Il est à ce titre un des ac­teurs ma­jeurs du bas­ket mon­dial. Comment voyez- vous l’évo­lu­tion du bas­ket à Pa­ris ? JOR­DI BER­TO­MEU. Il est fon­da­men­tal qu’il y existe une très grande équipe. C’est es­sen­tiel pour le ni­veau du cham­pion­nat fran­çais, son mar­ke­ting et sa com­mu­ni­ca­tion. Avoir une grande équipe dans une ca­pi­tale comme c’est le cas à Mos­cou, Ma­drid, Athènes ou Is­tan­bul a un im­pact énorme. Vous es­pé­rez donc l’émer­gence ra­pide d’une grande équipe à Pa­ris ? Evi­dem­ment. Je suis plu­tôt op­ti­miste sur le fait que ce­la ar­rive bien­tôt. Je le sou­haite pour Pa­ris comme je l’es­père aus­si pour Londres. Pa­ris- Le­val­lois pour­rait de­ve­nir le PSG Bas­ket. En avez- vous en­ten­du par­ler ? Cette ru­meur est re­mon­tée jus­qu’à mon bureau à Bar­ce­lone. Je lui prête un vif in­té­rêt. C’est une op­tion très in­té­res­sante. Seule­ment, être as­so­cié à une grande marque comme le PSG ne suf­fi­ra pas à faire du jour au len­de­main une grande équipe de bas­ket à Pa­ris. Pour­quoi ? Elle se construit sur un pro­jet à long terme sur le ter­rain et en de­hors. Le meilleur exemple, c’est le Bayern Mu­nich. C’est une marque connue dans le monde en­tier. Ce­la fait six ans que le Bayern a mon­té une équipe de bas­ket am­bi­tieuse. Elle joue pour la pre­mière fois en Eu­ro­ligue mais a pas­sé beau­coup d’étapes avant d’en ar­ri­ver là. Etre « seule­ment » le Bayern n’a pas suf­fi. Pa­ris- Le­val­lois pour­ra- t- il de­man­der une in­vi­ta­tion en Eu­ro­ligue ? Ab­so­lu­ment tous les clubs d’Eu­rope peuvent de­man­der une wild card. Seule­ment, pour qu’elle soit at­tri­buée, il faut ré­pondre à des cri­tères très stricts. L’ac­cep­te­rez- vous pour Pa­ris ? J’ai en­ten­du dire que nous au­rions pro­mis une in­vi­ta­tion per­ma­nente, im­mé­diate et sans de­man­der de ga­ran­ties à Pa­ris. Une telle pro­messe n’a ja­mais été faite à au­cune équipe dans l’his­toire de l’Eu­ro­ligue. Quel sou­ve­nir vous a lais­sé Nan­terre ? Celle d’un club qui nous a sur­pris par son pro­fes­sion­na­lisme. Ils ont tra­vaillé très dur pour re­le­ver le dé­fi. Son im­pact a été très po­si­tif pour le bas­ket à Pa­ris jus­te­ment et pour notre com­pé­ti­tion tout en­tière.

( Maxppp.)

Jor­di Ber­to­meu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.