Dans les cou­lisses du stu­dio de Dai­ly­mo­tion

La plate- forme vi­déo pos­sède dé­sor­mais un stu­dio de tour­nage à Pa­ris. Ob­jec­tif : « Amor­cer une pompe créa­trice » .

Le Parisien (Paris) - - Paris - ALEXANDRE ARLOT

Blou­son noir sur pull blanc, Jean Ni­pon ins­talle ses pla­tines sur une table verte, dans un dé­cor peint de la même cou­leur. Dans deux heures, ce DJ fran­çais ne conser­ve­ra qu’un tee­shirt pour mixer, cha­leur oblige. Il se­ra la tête d’af­fiche d’ « Over­drive In­fi­ni­ty » , une émis­sion dif­fu­sée chaque ven­dre­di soir sur Dai­ly­mo­tion et fil­mée… dans le tout pre­mier stu­dio de tour­nage de la plate- forme.

« Il man­quait un lieu pour la créa­tion de vi­déos » , as­sure Giu­seppe de Mar­ti­no, se­cré­taire gé­né­ral du groupe. L’er­reur est ré­pa­rée de­puis dé­cembre, date d’ou­ver­ture du stu­dio, rue de Bé­rite ( VIe). De 9 heures à 23 heures, les « mo­tion­ma­kers » ( ou créa­teurs de conte­nus) s’y rendent pour créer ou mon­ter leurs vi­déos. Les pre­miers ar­ri­vés sont les pre­miers ser­vis.

nL’ac­cès est gra­tuit

L’es­pace s’étend sur plus de 600 m2. Il pos­sède trois stu­dios d’en­re­gis­tre­ment de 20, 40 et 90 m2, ou­verts à tous sur ré­ser­va­tion. Le deuxième, do­té du fond vert, per­met de réa­li­ser des in­crus­ta­tions. On y trouve aus­si une salle de mon­tage, une ré­gie, des loges, des or­di­na­teurs en libre- ser­vice…

L’ac­cès au stu­dio est gra­tuit. « Il n’existe qu’une seule contre­par­tie : dif­fu­ser ses vi­déos sur Dai­ly­mo­tion » , ex­plique Giu­seppe de Mar­ti­no. Les re­cettes pu­bli­ci­taires gé­né­rées par les vues sont di­vi­sées à parts égales entre la plate- forme et les vi­déastes. Les an­non­ceurs qui veulent tour­ner des clips pu­bli­ci­taires sont éga­le­ment les bien­ve­nus. « Nous com­men­çons à ren­ta­bi­li­ser nos dé­penses » , pour­suit le se­cré­taire gé­né­ral de la plate- forme, qui a dé­bour­sé « plu­sieurs cen­taines de mil­liers d’eu­ros » pour créer ce site.

Dai­ly­mo­tion es­père pou­voir pro­po­ser six à sept émis­sions par jour d’ici à mars. « La ma­jo­ri­té d’entre elles ont vo­ca­tion à être dif­fu­sées en di­rect » , confie Da­mien Sain­tier, le di­rec­teur d’ex­ploi­ta­tion. C’est dé­jà le cas d’ « Over­drive In­fi­ni­ty » . « Hoop­cast » , une émis­sion qui traite de l’ac­tua­li­té du bas­ket- ball, est, elle, tour­née le mer­cre­di vers 18 heures puis dif­fu­sée dans la soi­rée. « Nous avons pris le temps de nous ro­der mais nous se­rons bien­tôt en di­rect » , af­firme Alain Mattei, l’un des ani­ma­teurs, qui ap­pré­cie que Dai­ly­mo­tion « [ leur] laisse faire ce qu’[ ils veulent] pour l’émis­sion » .

De­vant le suc­cès du stu­dio pa­ri­sien, des an­tennes à Man­hat­tan et à Londres de­vraient voir le jour cette an­née ou en 2015. Dai­ly­mo­tion fe­rait alors di­rec­te­ment concur­rence à You­Tube, qui a ou­vert un de ses stu­dios dans la ca­pi­tale an­glaise. Ré­ser­va­tions sur doo­dle. com/ dai­ly­mo­tions­tu­dio.

( LP/ A. A.)

Rue de Bé­rite ( VIe), le mois der­nier. Ce stu­dio vert, où le DJ Jean Ni­pon pré­pare une émis­sion, per­met de réa­li­ser des vi­déos avec in­crus­ta­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.