« Ç

Le Parisien (Paris) - - Economie -

a part dans tous les sens ! Les syn­di­cats ne maî­trisent plus rien. Et les jeunes qui se sont en­det­tés pour ache­ter leur li­cence sont à bout de nerfs. Ils veulent pour­suivre les ac­tions, coûte que coûte. » Té­moi­gnage, un peu dé­con­te­nan­cé, d’Az­ziz, un taxi pa­ri­sien qui a re­non­cé à re­prendre le vo­lant hier, par peur des ré­ac­tions de ses col­lègues gré­vistes.

Au len­de­main de leur coup de force de lun­di, qui avait conduit à la pa­ra­ly­sie du pé­ri­phé­rique et de grands axes d’Ile- de- France, la co­lère des taxis est loin d’être re­tom­bée hier. Du­rant la nuit de lun­di à mar­di, plu­sieurs cen­taines de chauf­feurs, dé­ci­dés à « ne rien lâ­cher » , avaient main­te­nu les bar­rages sur le pé­ri­phé­rique pa­ri­sien. Bien au- de­là de l’heure pré­vue pour la dis­per­sion des cor­tèges.

Exas­pé­rés par la « concur­rence dé­loyale » des VTC ( vé­hi­cules de tou­risme avec chauffeur), ils ont

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.