« Tout­le­mondes’ymet, mê­me­les­ca­té­go­ries­mo­destes »

Etien­neMer­cier, di­rec­teur­du­dé­par­te­ment opi­nion­chezIp­sos

Le Parisien (Paris) - - Société - FL. G.

éfiance dans les cui­sines ! Un Fran­çais sur deux a le sen­ti­ment de « ne plus trop sa­voir de quoi se com­posent les pro­duits ali­men­taires qu’il consomme » , se­lon une étude Ipsos pour Bien­ve­nue à la ferme que nous ré­vé­lons*. Lo­gi­que­ment, ils sont tout aus­si nom­breux à ne pas se sen­tir ras­su­rés en se pen­chant sur le conte­nu de leur as­siette. « Cette in­quié­tude est liée aux crises ali­men­taires qui se suc­cèdent, ana­lyse Etienne Mer­cier, di­rec­teur du dé­par­te­ment opi­nion chez Ipsos, al­lu­sion no­tam­ment au scan­dale de la viande de che­val qui a écla­bous­sé la fi­lière bo­vine l’an­née der­nière. « La spé­ci­fi­ci­té de ces crises, c’est que les consom­ma­teurs ne sont même plus cer­tains de l’ori­gine du pro­duit » , re­marque Etienne Mer­cier. Con­sé­quence di­recte de cette dé­fiance : les consom­ma­teurs pri­vi­lé­gient les pro­duits lo­caux. 81 % des son­dés as­surent se tour­ner vers les pro­duits made in France, plus qu’il y a cinq ans. Et 77 % cherchent da­van­tage à connaître l’ori­gine des pro­duits. Au to­tal, près de 7 Fran­çais sur 10 sou­haitent consom­mer plus de pro­duits lo­caux qu’il y a deux ans ! « Cette ten­dance se ren­force. Tout le

Mmonde s’y met, les ca­té­go­ries mo­destes éga­le­ment » , re­lève Etienne Mer­cier. En tête des rai­sons qui poussent les Fran­çais à se tour­ner vers le ma­raî­cher de leur ré­gion : la confiance dans l’ori­gine, la « qualité meilleure » mais surtout l’en­vie de « faire mar­cher l’éco­no­mie lo­cale » .

nL’ac­ces­si­bi­li­té com­pli­quée dans les grandes villes

Le frein à ce nou­veau mode de consom­ma­tion : les prix, consi­dé­rés comme trop éle­vés. « En ce qui concerne la viande, ils se si­tuent entre la grande sur­face et l’ar­ti­san. Pour les fruits et lé­gumes, ils sont dans la moyenne » , es­time JeanC­laude Gal­land, responsable au sein de Bien­ve­nue à la ferme. Autre point noir : l’ac­ces­si­bi­li­té de ces pro­duc­tions, plus com­pli­quée pour les ha­bi­tants des grandes villes. Le ré­seau qui compte 7 drives fer­miers compte en ou­vrir au moins 10 nou­veaux d’ici au prin­temps, no­tam­ment en Ile- de- France. * Son­dage ef­fec­tué au­près de 1 008 per­sonnes, consti­tuant un échan­tillon re­pré­sen­ta­tif de la po­pu­la­tion fran­çaise, du 22 au 27 jan­vier 2014.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.