Mat­tel, un­saut­pourl’his­toire

La pe­tite Fran­çaise a réus­si une grande per­for­mance en­dé­cro­chant le bronze pour le pre­mier concours fé­mi­nin de la spé­cia­li­té auxJO.

Le Parisien (Paris) - - Jeux olympiques D'hiver - OR : VOGT AR­GENT : IRA­SCH­KO- STOLZ BRONZE : MAT­TEL DAVID CHAR­PEN­TIER

C’est que le che­min de la gloire olym­pique n’a pas tou­jours été rec­ti­ligne pour la jeune femme qui a dé­ci­dé à l’âge de 7 ans de se lan­cer sur un trem­plin en­nei­gé. Pré­sente hier dans les tri­bunes, la ma­man n’avait pas en­core eu le temps de ser­rer sa pro­gé­ni­ture dans les bras. Mais elle s’est rap­pe­lée de la pre­mière fois.

« La pre­mière fois qu’elle a sau­té, je n’ai rien dit, tout sim­ple­ment parce que je ne le sa­vais pas. Je m’en suis ren­due compte deux jours plus tard car elle s’était bien fait mal. Mais comme elle n’aime pas res­ter sur un échec, elle a conti­nué. »

nDu ca­rac­tère et de la vo­lon­té

Une anec­dote qui montre toute l’ab­né­ga­tion de la pro­dige. Une vo­lon­té qui a aus­si tou­ché son en­traî­neur, en­core pré­sent sur la rampe hier après- mi­di pour lui don­ner le si­gnal, et per­sua­dé qu’il avait entre les mains une ath­lète ca­pable d’ac­com­plir les plus belles choses.

En 1992 à Al­bert­ville, Jacques Gaillard avait dé­jà fa­çon­né le des­tin olym­pique de Fa­brice Guy, pre­mier Fran­çais cham­pion olym­pique de com­bi­né nor­dique. La nou­velle col­la­bo­ra­tion avec celle qui est en­core une ado­les­cente trouve un pre­mier ac­com­plis­se­ment en 2011, quand elle dé­croche une mé­daille de bronze aux Cham­pion­nats du monde à Os­lo.

Hier, au pied du stade de saut de Rus­ki Gor­ki, Gaillard a lit­té­ra­le­ment sau­té dans les bras de son équipe avant de ra­con­ter « sa » Co­line. « C’est vrai qu’elle a un gros ca­rac­tère mais elle a un bon ca­rac­tère, un gros men­tal » , ad­met le tech­ni­cien.

Au fil d’une an­née qui ne se dé­rou­lait pas de ma­nière idéale, l’équipe au­tour de Co­line a su faire corps avec la cham­pionne et fixer l’ob­jec­tif des Jeux. « On ne di­ra pas qu’on n’a pas dou­té mais en tout cas on n’a rien lâ­ché. Pas un en­traî­neur ne la met­tait sur le po­dium, sauf nous. »

( AP/ Char­lie Rie­del.)

Russkie Gor­ki ( Rus­sie), hier. Avec cette belle mé­daille de bronze, la jeune Co­line Mat­tel est ré­com­pen­sée des nom­breux sa­cri­fices qu’elle s’est im­po­sés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.