La­grève « in­vi­sible » de­sin­fir­miers­deTe­non

Le Parisien (Paris) - - Paris - B. H.

Le même scé­na­rio se re­pro­duit tous les jours de­puis le 4 fé­vrier. Presque tous les in­fir­miers et aides- soi­gnants du ser­vice de mé­de­cine in­terne de l’hô­pi­tal Tenon, dans le XXe, se dé­clarent gré­vistes. Et les mêmes sont as­si­gnés à leurs postes quelques mi­nutes plus tard par la di­rec­tion pour as­su­rer la conti­nui­té des soins sans in­ter­rup­tion.

In­vi­sible des pa­tients et du grand pu­blic, l’ar­rêt de tra­vail a été lan­cé à l’ini­tia­tive de la CGT et de SUD- San­té. Son ob­jec­tif est d’ob­te­nir des ren­forts pour s’oc­cu­per conve­na­ble­ment des 51 pa­tients ac­cueillis en mé­de­cine gé­né­rale. « L’ef­fec­tif théo­rique de ce ser­vice est de dix- neuf in­fir­miers et vingt- deux aides- soi­gnants. Mais, dans les faits, entre les dé­parts non rem­pla­cés et les ar­rêts ma­la­die, il y a neuf per­sonnes de moins » , dé­plore Eve­lyne Nilloure, dé­lé­gué SUD, en rap­pe­lant que cet hô­pi­tal de l’AP- HP ( As­sis­tance pu­blique- Hô­pi­taux de Pa­ris) ac­cueille no­tam­ment des ma­lades en soins pal­lia­tifs né­ces­si­tant beau­coup d’at­ten­tion.

Quatre séances de né­go­cia­tions n’ont pour l’ins­tant pas abou­ti, la di­rec­tion re­fu­sant toute nou­velle em­bauche, se­lon les syn­di­cats. Les sa­la­riés qui dé­noncent un dos­sier dans l’im­passe ont vo­té une grève re­con­duc­tible. De son cô­té, la di­rec­tion de l’hô­pi­tal in­di­quait hier soir avoir dé­jà pro­po­sé quelques re­cru­te­ments et le rem­pla­ce­ment de toutes les ab­sences, y com­pris les con­gés for­ma­tion. « Nous res­tons à la dis­po­si­tion des syn­di­cats pour conti­nuer les né­go­cia­tions » , as­surent les ges­tion­naires de Tenon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.