A Fes­sen­heim, l’union sa­crée au­tour de la cen­trale

Fran­çois Hol­lande l’a confir­mé : le plus vieux site nucléaire de France s’ar­rê­te­ra en2016. Mais dans ce vil­lage cos­su, can­di­dats et ha­bi­tants n’ima­ginent pas vivre sans. Et s’ac­crochent à l’es­poir qu’il n’en se­ra rien.

Le Parisien (Paris) - - Spécial municipales - PAS­CALE ÉGRÉ

ua­trième étape de notre sé­rie d’im­mer­sions, en par­te­na­riat avec France In­ter, dans les grandes villes de France. Chaque mois jus­qu’au pre­mier tour des élec­tions mu­ni­ci­pales, les jour­na­listes de notre ré­dac­tion ar­pentent une ville pen­dant une se­maine pour vous don­ner les clés du scru­tin. Cette se­maine : Stras­bourg. Quelles stra­té­gies pour les can­di­dats ? Quelles at­tentes pour les Stras­bour­geois ? Qui tire les fi­celles en cou­lisses ? Re­trou­vez tous les jours nos reportages. Après Mar­seille, Lille, Tou­louse et Stras­bourg, nous nous ren­drons à Nice. Bonne lec­ture !

A Fes­sen­heim, où Sar­ko­zy a at­teint 68,69 % en 2012, les trois can­di­dats à la suc­ces­sion du maire — le coeur plu­tôt à droite ou au centre — s’af­fichent tous sans éti­quette. Et au­cun, bien sûr, ne se dit pro­fer­me­ture. « Nous dé­fen­dons tous la cen­trale » , af­firme Claude Bren­der, ar­ti­san me­nui­sier de 55 ans et conseiller mu­ni­ci­pal de l’équipe sor­tante. Sa liste compte six agents EDF sur 19 ! Celle de Mi­chel Boe­glin, 65 ans, responsable tech­nique en re­traite, en com­porte aus­si. Le pre­mier, qui es­père « un re­vi­re­ment en 2017, vous voyez… » , dé­plore « le flou » ac­tuel. « Quelles com­pen­sa­tions pour­ra- t- on né­go­cier ? Que di­ra la loi sur la tran­si­tion éner­gé­tique ? » in­ter­roge- til. Le se­cond s’af­firme prêt au dia­logue. « Cette cen­trale est un ou­til per­for­mant, aux normes, alors per­sonne ne com­prend ! Mais il fau­dra bien la fer­mer un jour. Dix ans, c’est court. Il faut construire ce fu­tur dès main­te­nant » , af­firme- t- il. Le troi­sième can­di­dat, Hervé Ma­thia­sin, 44 ans, tacle « la po­li­tique po­li­ti­cienne » de Hol­lande. « Fes­sen­heim ne sert qu’à mé­na­ger les éco­los avant les mu­ni­ci­pales ! » dé­plore ce chef d’en­tre­prise.

Chez les ha­bi­tants, à quelques nuances près, le ton est le même. « Elle ne me gêne pas la cen­trale, elle est là de­puis que je suis né » , dit Pascal, qui plante son ca­mion de rô-

La fer­mer, c’est comme mettre

une voiture qui marche à la casse !”

Yan­nick, agent EDF de 41 ans,

tis­se­rie les mar­dis place Mi­rande. « Si on l’en­lève, ça en­lève du tra­vail. S’ils la dé­montent, il fau­dra bien ré­ali­men­ter en élec­tri­ci­té. Et si elle ex­plose, eh ben… on sen­ti­ra rien ! Elle est sur­veillée quand même ! » sou­rit le mar­chand de pou­lets. « La fer­mer, c’est comme mettre une voiture qui marche à la casse ! » lâche Yan­nick, agent EDF de 41 ans, qui y oeuvre de­puis quinze ans. « Y a pas as­sez de chô­mage en France ? » gronde Gé­rald, 59 ans, re­trai­té de la cen­trale, où tra­vaille son fils. « On est contre la fer­me­ture ! Il faut d’abord rem­pla­cer par quelque chose pour la po­pu­la- tion » , as­sène Mah­foud, 83 ans, an­cien de la chi­mie, dont le pa­villon a vue sur le site. « Si ça ferme, on est fou­tu » , s’in­quiète la pa­tronne du ta­bac- presse, qui est de « toutes les ma­nifs » que la mai­rie em­mène en bus à la pré­fec­ture.

L’op­ti­cienne du su­per­mar­ché, qui vend « quinze lu­nettes de pro­tec­tion par mois aux agents » , n’y croit pas : « Elle a beau être la plus vieille, elle est aus­si la plus ré­no­vée ! » af­firme- telle. « Non, elle a fait son temps. Il faut tour­ner la page. Mais vous ne trou­ve­rez per­sonne ici pour le dire ! » pré­vient, bien seul, un client du bar- res­tau­rant Au Bon Frère. « Ils en vivent, ils se taisent » , confirme Da­niel Fuks, mi­li­tant an­ti­nu­cléaire du Col­lec­tif des jeû­neurs. An­dré Hatz, de Stop Fes­sen­heim, qui vit « dans le rayon » , rap­pelle tou­te­fois qu’un « ap­pel so­len­nel » pour la fer­me­ture de la cen­trale lan­cé par son as­so­cia­tion a été si­gné « par 447 élus d’Al­sace » . Et ce, « surtout de­puis l’ac­ci­dent de Fu­ku­shi­ma » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.