Nou­veau par­ti re­crute can­di­dats aux eu­ro­péennes

Clai­re­ment li­bé­ral, le mou­ve­ment Nous ci­toyens, fon­dé par un pa­tron, De­nis Payre, veut pré­sen­ter des listes aux mu­ni­ci­pales et aux eu­ro­péennes.

Le Parisien (Paris) - - Politique - Pro­pos recueillis par HEN­RI VERNET

Après Charles Beig­be­der ( UMP) à Pa­ris, voi­là un autre pa­tron ( no­tam­ment de Bu­si­ness Ob­ject, re­ven­du à des Amé­ri­cains ) qui se lance en po­li­tique. De­nis Payre, fon­da­teur de start- up qui l’ont ren­du riche ( au point de choi­sir l’exil fis­cal à Bruxelles avant de ren­trer en 2008), clai­re­ment li­bé­ral mais sans éti­quette, a fon­dé le mou­ve­ment Nous ci­toyens pour re­don­ner du souffle à un pays qui, dit- il, croule sous le poids de l’ad­mi­nis­tra­tion et des conser­va­tismes… Qu’est- ce qui pousse un pa­tron à s’en­ga­ger en po­li­tique ? DE­NIS PAYRE. Je suis cho­qué par le ni­veau consi­dé­rable de chô­mage et de pré­ca­ri­té : 5 mil­lions de chô­meurs, 9 mil­lions de Fran­çais sous le seuil de pau­vre­té, c’est sans pré­cé­dent. J’ai moi- même créé des en­tre­prises dans un sec­teur — les lo­gi­ciels et In­ter­net — où les Fran­çais n’avaient au­cune lé­gi­ti­mi­té. Et pour­tant, ça a mar­ché. Nous n’avons au­cun com­plexe à avoir. Ce qui est cho­quant, c’est le dé­ca­lage entre le po­ten­tiel de notre pays et la fis­ca­li­té as­som­moir, l’ava­lanche ad­mi­nis­tra­tive, la dette qui obère l’ave­nir de nos en­fants. Vous au­rez des can­di­dats aux mu­ni­ci­pales ? Nous avons été sol­li­ci­tés par des listes ci­toyennes, bien dif­fé­rentes d’une classe po­li­tique qui s’est ul­tra­pro­fes­sion­na­li­sée et n’est plus au ser­vice de l’in­té­rêt gé­né­ral. Nous don­nons à ces listes notre la­bel. Qu’im­plique ce la­bel ? Il faut si­gner une charte exi­geante, qui en­gage à pu­blier le maxi­mum d’in­for­ma­tions fi­nan­cières sur la ges­tion de la com­mune, les notes de frais des élus, leurs liens fa­mi­liaux avec les em­ployés mu­ni­ci­paux. Il faut aus­si s’en­ga­ger à ne pas faire plus de deux man­dats, à ou­vrir la ges­tion des lo­ge­ments so­ciaux à l’op­po­si­tion, à consul­ter la po­pu­la­tion sur les grandes dé­ci­sions d’in­ves­tis­se­ment… Notre charte a dé­jà été si­gnée par une tren­taine de listes. Où par exemple ? A Gri­gny ( Es­sonne) nous sou­te­nons la liste du Par­ti des Gri­gnois — PDG, un clin d’oeil à la bonne ges­tion —, me­née par Koui­der Ouk­bi, dans cette com­mune ( mal) gé­rée par le PCF de­puis 1935, qui a vu ex­plo­ser les im­pôts lo­caux. Vous vi­sez aus­si les eu­ro­péennes ? Oui. Dans les 8 ré­gions- cir­cons­crip­tions, nous pré­sen­te­rons des can­di­dats com­pé­tents, pas comme les grands par­tis qui re­cyclent les élus dont ils ne savent plus quoi faire. Comment les trou­ver ? Nous ou­vrons les can­di­da­tures au­près des membres de Nous ci­toyens, des gens sa­chant ce que bien gé­rer veut dire. C’est une dé­marche to­ta­le­ment in­no­vante : d’ha­bi­tude, c’est le som­met qui dé­signe les can­di­dats. Et nous lan­çons une sous­crip­tion pour dé­ga­ger un bud­get d’au moins 500 000 €. Quel est votre pro­gramme ? Rap­pe­ler que l’Uion fait la paix et que l’Union fait la force. En 2050, plus au­cun pays eu­ro­péen ne pour­ra fi­gu­rer dans le G 8, tous au­ront été dé­pas­sés par les pays émer­gents. Alors ne vaut- il pas mieux pe­ser sur la scène mon­diale du poids de toute l’UE avec ses 500 mil­lions d’ha­bi­tants ? Or l’Eu­rope souffre au­jourd’hui de blo­cage parce que la France elle- même est blo­quée par la sur­ad­mi­nis­tra­tion, la sur­ré­gle­men­ta­tion. Votre proposition phare ? Dé­pla­cer une bonne fois le Par­le­ment eu­ro­péen de Stras­bourg à Bruxelles. De­puis des an­nées on oblige le Par­le­ment en­tier à dé­mé­na­ger une se­maine par mois à Stras­bourg, ce qui en­traîne un coût annuel de 180 à 200 M€ et re­pré­sente en trans­ports plus de 4 000 t de CO2 ! La France est arc- bou­tée sur ce main­tien, c’est ri­di­cule. Nous pro­po­sons d’en fi­nir et de créer à la place une uni­ver­si­té eu­ro­péenne à Stras­bourg, spé­cia­li­sée dans les tech­no­lo­gies du fu­tur.

Rap­pe­ler que l’Union fait la paix et que l’Union fait la force”

De­nis Payre, fon­da­teur du mou­ve­ment Nous ci­toyens

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.