Chas­seaux­vo­leurs dans­les­quar­tiers­deRio

De­vant­la­re­cru­des­cen­ce­de­vols, le­sha­bi­tants­des­quar­tier­sai­séss’or­ga­ni­sen­ten­mi­lices. Au­ris­que­de­dé­ra­pages. Un­jeu­nede15ans­quia­vait­vo­léu­ne­mo­toaé­téat­ta­chéet­vio­len­té.

Le Parisien (Paris) - - Faits divers - RIO DE JA­NEI­RO ( BRÉ­SIL) De notre cor­res­pon­dant MOR­GANN JEZEQUEL

Sa pho­to cir­cule de­puis plus d’une se­maine sur les ré­seaux so­ciaux bré­si­liens. Ven­dre­di 31 jan­vier, un ado­les­cent de 15 ans, connu de la bri­gade des mi­neurs pour avoir vo­lé une mo­to, a été re­trou­vé bles­sé à la tête, dé­nu­dé et attaché avec un an­ti­vol par le cou à un po­teau, dans le quar­tier ai­sé de Fla­men­go, à Rio de Ja­nei­ro. « Je mar­chais avec deux amis quand trente gar­çons, des jus­ti­ciers à mo­to, nous ont pour­sui­vis, a ra­con­té la vic­time aux po­li­ciers. Ils m’ont at­tra­pé et m’ont frap­pé avant de m’at­ta­cher. J’ai cru que j’al­lais mou­rir. »

Trois jours après cette af­faire, qua­torze jeunes ha­bi­tants du même quar­tier ont été ar­rê­tés alors qu’ils pour­chas­saient deux mi­neurs sus­pec­tés de vol. Ils ont re­con­nu par­ti­ci­per à des pa­trouilles noc­turnes pour ren­for­cer la sécurité dans leur quar­tier. Ré­pu­té pour sa tran­quilli­té, Fla­men­go a de fait connu une hausse des vols de­puis un an, ce qui a en­traî­né la cons­ti­tu­tion de mi­lices de ci­toyens et mê­meune as­sem­blée gé­né­rale d’ha­bi­tants du quar­tier qui s’est te­nue dans la rue. Dans un té­moi­gnage dif­fu­sé par la chaîne TV Glo­bo di­manche der­nier, un jeune par­ti­ci­pant se jus­ti­fiait : « Si la jus­tice ne fait rien, nous de­vons prendre nous- même nos pré­cau­tions. » S’il ad­met des dé­ra­pages, il ne re­grette rien : « Nous avons le sen­ti­ment du de­voir ac­com­pli. »

n250 agents de po­lice sup­plé­men­taires en ré­ponse

Ré­cur­rent au Bré­sil, le dé­bat sur l’in­sé­cu­ri­té s’est en­flam­mé avec cette af­faire des jus­ti­ciers qui s’or­ga­nisent sur les ré­seaux so­ciaux dans un groupe de sur­veillance bap­ti­sé le Quar­tier de Fla­men­go. « Un bon bandit est un bandit mort » , « droits de l’homme uni­que­ment pour les hommes droits » , « les dé­lin­quants vous font de la peine ? Vous n’avez qu’à les adop­ter » , peut- on lire sur la page d’ac­cueil. Ces slo­gans qui sou­tiennent les jus­ti­ciers se mul­ti­plient, en ré­ponse à ceux qui s’in­dignent du sort de l’ado­les­cent vo­leur re­trou­vé attaché.

Jeu­son, un ven­deur de jour­naux, es­time qu’il ne faut pas tom­ber dans la psy­chose. « J’ha­bite à 17 km d’ici, je viens tous les jours à mo­to à 5 heures du ma­tin et je n’ai ja­mais as­sis­té à au­cun bra­quage. Des vols, il y en a par­tout, pas seule­ment au Bré­sil ! C’est une at­ti­tude à prendre, il suf­fit juste d’évi­ter d’ex­po­ser ses ri­chesses, ses bi­joux, son té­lé­phone por­table en pleine rue. » Aglais, qui vit à Fla­men­go de­puis cin­quante- cinq ans, af­firme au contraire que l’am­biance s’est ten­due : « Des ado­les­cents et des en­fants viennent ici en bande pour dé­trous­ser les pas­sants. C’est comme ça dans tout Rio. Les au­to­ri­tés doivent prendre des me­sures édu­ca­tives. » Une in­ter­ven­tion aus­si vou­lue par Jeu­son : « Ce n’est pas aux ha­bi­tants de rendre jus­tice, c’est aux pou­voirs pu­blics de s’oc­cu­per des pauvres des fa­ve­las pour qu’ils n’aient pas à ve­nir vo­ler. »

Mais les mi­lices pro­li­fèrent. Dans d’autres quar­tiers de Rio, des Ca­rio­cas ont éga­le­ment dé­ci­dé de se faire jus­tice eux- mêmes. La se­maine der­nière à Co­pa­ca­ba­na, un ado­les­cent de 17 ans qui avait ar­ra­ché le col­lier d’une pas­sante a été pour­chas­sé. Quelques jours plus tôt, dans le centre, vingt per­sonnes ont bat­tu un homme qui vou­lait dé­ro­ber le té­lé- phone d’une pié­tonne. Face à ce phé­no­mène, la ville s’est en­ga­gée lun­di à dé­ployer 250 agents de po­lice et res­pon­sables so­ciaux dans les quar­tiers ai­sés. Mais les ha­bi­tants de Fla­men­go pré­viennent : « Nos rondes sont sus­pen­dues ; ce­pen­dant, en cas de be­soin, nous re­com­men­ce­rons. »

Rio de Ja­nei­ro ( Bré­sil). Dans le quar­tier ré­pu­té tran­quille de Fla­men­go, des ha­bi­tants or­ga­nisent des pa­trouilles pour ren­for­cer la sécurité.

Cet ado­les­cent de 15 ans a été re­trou­vé dé­nu­dé et attaché à un po­teau, bles­sé à la tête.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.