Fau­con­net dansle mille ?

Le Parisien (Paris) - - Jeuxolympiques D'hiver - SOT­CHI ( RUS­SIE) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux E. B.

« Je suis sur mon bal­con et je prends le so­leil… La vue est par­faite ! » Hier après­mi­di, Thi­baut Fau­con­net a pro­fi­té des tem­pé­ra­tures es­ti­vales au vil­lage olym­pique cô­tier pour tra­vailler sa mé­daille de bron­zage. Mais le nu­mé­ro un fran­çais du short track n’est pas en va­cances sur les bords de la mer Noire. Trois jours après son éli­mi­na­tion en de­mi- fi­nale du 1 500 m, le Di­jon­nais re­chausse les pa­tins cet après- mi­di pour les quarts de fi­nale du 1 000 m, sa dis­tance de pré­di­lec­tion ( la fi­nale au­ra lieu sa­me­di).

D’or­di­naire, lui et les siens font en un week- end des épreuves qui s’étalent sur deux se­maines aux Jeux. « On n’a pas le temps de s’en­nuyer, confie- t- il pour­tant. On a un en­traî- ne­ment ma­tin et soir et il y a un centre d’ac­ti­vi­tés où on joue au billard et au ping- pong. Il faut ar­ri­ver à gé­rer l’at­tente, gar­der sa concen­tra­tion tout en s’aé­rant l’es­prit. »

Thi­baut Fau­con­net, no 1 fran­çais du short track

L’ex- nu­mé­ro un mon­dial du 1 000 m a eu du mal à trou­ver le som­meil après le 1 500 m. « Je ne l’ai pas bien pris, ce n’est pas un su­per ré­sul­tat, mais il faut sa­voir tour­ner la page, pour­suit- il. Je ne dois pas res­ter coin­cé là- des­sus. Van­cou­ver ( NDLR : où le re­lais tri­co­lore a pris la 5e place en 2010) m’a fait beau­coup de mal parce que j’avais l’im­pres­sion de n’être qu’un bon à rien en ren­trant sans mé­daille. On a mis

Un top 10, ça compte. Nous sommes un pe­tit sport”

deux ans à se rendre compte de la va­leur de notre 5e place. »

Fau­con­net s’éton­ne­rait presque des es­poirs qu’il sus­cite alors qu’il reste sur une mé­daille d’ar­gent ( sur 1 000 m) en Coupe du monde. « J’ai un pal­ma­rès qui n’est pas ano­din et je com­prends bien les at­tentes, souffle- t- il. Mais, en même temps, il faut que vous réa­li­siez que, pour nous, même un top 10, ça compte. Nous sommes un pe­tit sport. C’est comme un France - Ca­na­da en Coupe du monde de rug­by… sauf que là, c’est nous le pays d’en face ! »

Au­jourd’hui, Fau­con­net de­vra surtout être vi­gi­lant pour évi­ter une mau­vaise blague. Pour les bonnes, lui et sa bande sont dé­jà sur le coup. « Je ne peux rien dire, mais faites- nous confiance, lâche- t- il après avoir je­té son dé­vo­lu sur les vé­los et trot­ti­nettes du parc olym­pique. Et sur la glace aus­si, faites- nous confiance. On va y al­ler à fond. »

( AFP/ Jung Yeon- Je)

Sot­chi ( Rus­sie), le 10 fé­vrier. Thi­baut Fau­con­net le 1 000 m, son épreuve de pré­di­lec­tion.

dis­pute au­jourd’hui

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.