La­por­ten’ac­cep­te­pas sa­sanc­tion

Sus­pen­du­treize se­maines

Le Parisien (Paris) - - Jeuxolympiques D'hiver - D. O.

Le ma­na­geur de Toulon, Ber­nard La­porte, a été in­ter­dit de di­ri­ger son équipe en match pen­dant treize se­maines, soit jus­qu’à la fin de la sai­son ré­gu­lière de Top 14, une sanc­tion lourde après ses pro­pos in­sul­tants en­vers un ar­bitre. Le club va­rois a im­mé­dia­te­ment an­non­cé qu’il fai­sait ap­pel de cette dé­ci­sion. La­porte n’a pas sou­hai­té ré­agir.

Les membres de la com­mis­sion de dis­ci­pline, qui avait au­di­tion­né l’an­cien se­cré­taire d’Etat aux Sports mer­cre­di der­nier, s’étaient don­né une se­maine de ré­flexion pour sta­tuer sur une éven­tuelle sanc­tion. Ils ont fi­na­le­ment dé­ci­dé d’in­ter­dire à l’an­cien en­traî­neur du XV de France « d’ac­cé­der au ter­rain, aux ves­tiaires ( des équipes et des arbitres) ain­si qu’aux cou­loirs d’ac­cès à ces zones lors des matchs of­fi­ciels ( y com­pris avant et après les matchs) pen­dant treize se­maines consé­cu­tives, soit jus­qu’au 13 mai 2014 in­clus » .

La­porte n’au­ra donc le droit de revenir qu’en cas de qua­li­fi­ca­tion de son équipe, cham­pionne d’Eu­rope en titre et vice- cham­pionne de France, pour les de­mi- fi­nales de Top 14 pré­vues les 16 et 17 mai.

Je se­rai sa­tis­fait le jour où ces comportements ne se pro­dui­ront plus”

Di­dier Me­né, pré­sident de la com­mis­sion cen­trale

de l’ar­bi­trage

Le 9 jan­vier, sur la ra­dio RMC pour la­quelle il est consul­tant, il était re­ve­nu sur la dé­faite ( 21- 22) de son équipe à do­mi­cile le week- end pré­cé­dent face à Gre­noble, qua­li­fiant l’ar­bitre de la ren­contre, Laurent Car­do­na, de « nul » , d’ « in- com­pé­tent » et de « pipe » qui « vole à chaque fois » son équipe. Le ma­na­geur avait ré­ité­ré ses pro­pos deux jours plus tard, à l’is­sue d’un match de Coupe d’Eu­rope contre Car­diff. « Je ne sais pas si cette sanc­tion est la plus adap­tée, a ré­agi hier Di­dier Me­né, pré­sident de la com­mis­sion cen­trale de l’ar­bi­trage. Je se­rai sa­tis­fait le jour où ces comportements ne se pro­dui­ront plus. Tout ce­la est très dom­ma­geable et im­pacte la sé­ré­ni­té de tous les arbitres. Nous n’avons pas l’ex­po­si­tion mé­dia­tique des en­traî­neurs et des pré­si­dents. Nous sommes donc tou­jours per­dants. » En tout, il ré­fute les ac­cu­sa­tions de Ber­nard La­porte. « On nous re­proche de ne pas être pro­fes­sion­nels, pour­suit Me­né. Mais, se­lon moi, un des plus gros pro­grès que pour­ra faire le rug­by se­ra que les gens s’in­ter­disent ce genre de ré­ac­tions. Ce­la se­ra le signe d’une cer­taine ma­tu­ri­té. Mais on en est loin… »

En at­ten­dant, les ad­joints de La­porte, Pierre Mi­gno­ni ( ar­rières) et Jacques Del­mas ( avants), se­ront donc ses re­lais du­rant les ren­contres. En es­pé­rant que son équipe se qua­li­fie pour les de­mi- fi­nales du Top 14.

Toulon a dé­ci­dé de faire ap­pel de la sanc­tion qui frappe Ber­nard La­porte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.