J’ai en­vie de voir ce que ça donne au foot”

Le Parisien (Paris) - - Jeuxolympiques D'hiver - ÉRIC BRU­NA

faire deux choses à la fois. C’est pour ce­la que le cham­pion d’Eu­rope 2010 en­vi­sage sé­rieu­se­ment de lais­ser re­po­ser les lames et de chaus­ser les cram­pons après les Jeux.

« Ça fait vingt ans que je pa­tine, souffle- t- il. J’ai en­vie de bien m’y prendre au foot et de voir ce que ça donne, sans pré­ten­tion. Je pren­drai une li­cence. On n’a qu’une vie et je veux es­sayer. J’ai en­core quelques an­nées à faire dans le pa­ti­nage mais j’ai aus­si be­soin d’un break. Je ne me donne pas de li­mites, même si j’ai 24 ans et je sais que c’est tard… » Surtout en pre­nant pour ré­fé­rence Ney­mar, dé­jà dans le go­tha mon­dial à 21 ans ! « En fait, j’ai l’im­pres­sion qu’il n’y a que le foot qui peut pro­cu­rer cer­taines émo­tions, ana­lyse- t- il. Un Na­dal, un Bolt ça fait rê­ver, mais au foot il y a tout, l’as­pect fi­nan­cier, le train de vie, le fait de jouer tous les week- ends de­vant des stades pleins. En fait, je suis pas­sion­né… et en­vieux. »

Après avoir sui­vi, c’est sûr, le PSG à Lis­bonne ( Por­tu­gal) en fi­nale de la Ligue des cham­pions — « quand ça joue on a les moyens de ri­va­li­ser avec n’im­porte qui » s’en­flamme- t- il —, Amo­dio met­tra le cap sur le Bré­sil pour as­sis­ter au Mon­dial 2014. « J’ai en­vie d’y al­ler comme un sup­por­teur fran­çais lamb­da parce que le foot au Bré­sil c’est dé­jà un mythe. C’est en­core plus spé­cial pour moi puisque je vais re­tour­ner dans mon pays. Je me vois dé­jà dans les stades. » Pour les pe­louses, en re­vanche, le dé­lai risque d’être un peu court pour sé­duire le sé­lec­tion­neur Di­dier Des­champs…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.