Les nuits agi­tées des­Champs- Ely­sées

Deux vi­giles ont été poi­gnar­dés hier par le client d’un res­tau­rant. Mal­gré une forte pré­sence po­li­cière, les in­ci­dents se mul­ti­plient dans le quar­tier.

Le Parisien (Paris) - - Jeux - BE­NOÎT HASSE

C’était dans la nuit de mar­di à mer­cre­di, à 3 heures, dans la rue de Wa­shing­ton ( VIIIe). Un homme de 34 ans a ga­ré sa voiture de­vant le Jet Set, l’un des très nom­breux res­tau­rants lounge du quar­tier, et s’est mis à in­sul­ter les deux vi­giles de­vant l’éta­blis­se­ment. Chas­sé par ces der­niers, il s’est pré­ci­pi­té sur eux avec une bombe la­cry­mo­gène dans une main, un pe­tit cou­teau dans l’autre. L’agres­seur, qui n’au­rait même pas ten­té de pé­né­trer dans le bar, a poi­gnar­dé les deux agents de sécurité avant de ten­ter de prendre la fuite.

Maî­tri­sé par des té­moins jus­qu’à l’ar­ri­vée de la po­lice, le jeune homme, do­mi­ci­lié à Saint- De­nis, a été pla­cé en garde à vue. Mou­ve­ment de mau­vaise hu­meur d’un client pré­cé­dem­ment écon­duit, rè­gle­ment de comptes ou coup de sang d’un fê­tard en état d’ivresse ? Hier soir, l’agres­seur ne s’était tou­jours pas ex­pli­qué sur ses mo­ti­va­tions.

Son geste fou, heu­reu­se­ment sans gra­vi­té ( les deux agents de sécurité sont sor­tis de l’hô­pi­tal hier après- mi­di), a en tout cas re­lan­cé les dé­bats sur l’in­sé­cu­ri­té dans un sec­teur aux deux vi­sages. D’un cô­té, « la plus belle ave­nue du monde » avec ses com­merces de luxe, ses mil­lions de vi­si­teurs, son rôle de vi­trine de Pa­ris… De l’autre, un mi­cro­quar­tier, au­tour de la rue de Pon­thieu, qui concentre plus d’une ving­taine d’éta­blis­se­ments de nuits ( boîtes, bars…) où se croisent jet- set­teurs, clien­tèle hup­pée et « pe­tits jeunes des ci­tés at­ti­rés par ce qui brille » , se­lon l’ex­pres­sion, sous cou­vert d’ano­ny­mat, d’un des pro­fes­sion­nels du quar­tier.

Des gé­rants de boîte de nuit convo­qués

Ce cock­tail ex­plo­sif donne lieu à de mul­tiples in­ci­dents à la sor­tie des boîtes ( lire ci- des­sous). Far­zad Va­hi­di, le pa­tron du Jet Set — qui, avant l’agres­sion de ses vi­giles, avait dé­jà eu droit il y a un mois à des tirs sur sa de­van­ture — at­tri­bue cette dé­gra­da­tion du cli­mat à « un manque de vigilance » de la part de cer­tains de ses col­lègues de la rue de Pon­thieu. « Ils ne font pas as­sez at­ten­tion à la fré­quen­ta­tionde leurs éta­blis­se­ments » , pointe- t- il.

Fran­çois Le­bel, maire UMP du VIIIe, qui dé­nonce de­puis long­temps la « pi­gal­li­sa­tion » des Champs, par­tage cet avis. L’élu mul­ti­plie les cour­riers d’alerte à la pré­fec­ture de po­lice. Il s’étonne no­tam­ment du peu de sanc­tions ad­mi­nis­tra­tives contre les « quelques éta­blis­se­ments à pro­blème » du quar­tier.

« Plu­sieurs de­mandes de fer­me­ture ad­mi­nis­tra­tive sont en cours d’ins­truc­tion. Le pré­fet va par ailleurs convo­quer pro­chai­ne­ment des gé­rants de dis­co­thèque pour une nou­velle mise en garde of­fi­cielle » , rap­pe­lait- on hier à la pré­fec­ture de po­lice. Le sec­teur des Champs- Ely­sées et de la rue de Pon­thieu, où plu­sieurs opé­ra­tions ci­blées sur les vo­leurs de montres de luxe à la sor­tie des boîtes ont ré­cem­ment été me­nées, est pa­ra­doxa­le­ment l’un des plus sur­veillés de la ca­pi­tale. Par les ef­fec­tifs sur le ter­rain mais aus­si par vi­déo, avec trois ca­mé­ras dans la seule rue de Pon­thieu. « In­suf­fi­sant » , s’agace le maire d’ar­ron­dis­se­ment, qui ré­clame la créa­tion d’une bri­gade de po­lice spé­ci­fique au sec­teur. « On l’a bien fait pour le quar­tier de la gare du Nord. Pour­quoi pas dans le VIIIe ? »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.