Haut­lieu de­la fête… et des­ba­garres !

Le Parisien (Paris) - - Jeux - E. S.

Hier soir, c’est au Jet Set, 14, rue de Wa­shing­ton, que la nuit a été chaude. Un homme res­té à la porte de l’éta­blis­se­ment est re­ve­nu sur place pour as­per­ger de gaz la­cry­mo­gène les deux vi­giles. En ten­tant de le rat­tra­per, ils ont re­çu des coups de cou­teau. Le 12 jan­vier, en pleine ma­ti­née, de­vant Chez Fred, un bar à cham­pa­gne­lounge du 44, rue de Pon­thieu, une fu­sillade fait au moins deux bles­sés : un homme et une femme d’une tren­taine d’an­nées, se­cou­rus par les pom­piers sur le trottoir à 200 m des Champs- Ely­sées. La fu­sillade dont ils ont es­suyé les tirs pour­rait en réa­li­té avoir fait une troi­sième vic­time, qui s’est pré­sen­tée dans un hô­pi­tal pa­ri­sien en dé­cla­rant avoir été bles­sée rue de Pon­thieu. Le 3 no­vembre 2013, c’est en­core rue de Pon­thieu que la nuit en boîte a mal fi­ni : peu après 6 heures du ma­tin, des coups de feu ti­rés de­vant le Crys­tal Lounge, au no 41, font un bles­sé lé­ger. Le sus­pect, in­ter­pel­lé par la bri­gade an­ti­cri­mi­na­li­té de nuit, était en état d’ivresse. Dans la nuit du 22 au 23 juin 2013, rue de Pon­thieu, un « people » , dé­jà cé­lèbre au rayon ba­garres fait par­ler de lui : Sa­my Na­ce­ri est ar­rê­té dans la fou­lée d’une rixe et après avoir, entre autres, fra­cas­sé une vitre de voiture. Le 10 juin 2012, une nou­velle rixe vio­lente se dé­roule au Crys­tal

Lounge. Les pro­ta­go­nistes de cette bas­ton à coups de bou­teilles et de verres sor­taient pour la plu­part de ce haut lieu de la nuit. Pas moins de six rixes vio­lentes et au­tant de des­centes de po­lice ont émaillé cette adresse les mois pré­cé­dents. L’éta­blis­se­ment se­ra fer­mé pour trois mois par la pré­fec­ture de po­lice. D’autres in­ci­dents graves ont mar­qué le quar­tier ces der­nières an­nées : fi­gures de la pègre as­sas­si­nées, comme le par­rain mar­seillais Francis le Belge en sep­tembre 2000, clients ivres et prêts à en découdre, conflits ré­glés à l’arme à feu, par­fois entre bandes, ou par­fois sans rai­son, à cause d’une balle per­due ou d’un mot de tra­vers, comme ce fut le cas, en no­vembre 2007, pour un homme abat­tu à la sor­tie d’un res­tau­rant de la rue Mar­beuf.

( AFP/ Alain Jo­card.)

Rue de Pon­thieu ( VIIIe), le 12 jan­vier. Une fu­sillade avait écla­té de­vant ce bar à cham­pagne. Deux per­sonnes avaient été bles­sées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.