Pe­ti­te­vic­toire pour­les­taxis

Ayan­tob­te­nu­le­geldes im­ma­tri­cu­la­tions­deVTC pen­dant­deux­mois, les taxi­sont­le­véles blo­cages hier.

Le Parisien (Paris) - - Economie - S. C.

Ma­ti­gnon a fait un geste. A la veille d’une vague de dé­parts en va­cances, le gou­ver­ne­ment a dé­ci­dé de jouer l’apai­se­ment et de don­ner — au moins tem­po­rai­re­ment — gain de cause aux taxis qui, de­puis lun­di, ont mul­ti­plié les opé­ra­tions es­car­got afin de dé­non­cer la concur­rence, ju­gée dé­loyale, des voi­tures de tou­risme avec chauf­feur ( VTC).

Après avoir nom­mé un mé­dia­teur en dé­but de se­maine, le dé­pu­té so­cia­liste Tho­mas Thé­ve­noud, Ma­ti­gnon a an­non­cé hier le gel des im­ma­tri­cu­la­tions de VTC le temps de cette mé­dia­tion. Celle- ci de­vrait du­rer en­vi­ron deux mois.

Sa­tis­faite de cette pre­mière vic­toire — tem­po­raire —, l’in­ter­syn­di­cale des taxis a im­mé­dia­te­ment ap­pe­lé à mettre fin au mou­ve­ment de grève. Nor­dine Dah­mane, du syn- di­cat FO- Taxis, a sa­lué une dé­ci­sion sage et cou­ra­geuse qui va per­mettre de « tra­vailler dans un es­prit se­rein » . « Ce gou­ver­ne­ment a hé­ri­té d’une si­tua­tion com­pli­quée, la dé­ré­gle­men­ta­tion sau­vage n’est pas de son fait » , a com­men­té pour sa part Ka­rim As­noun, de la CGT.

Néan­moins, sur le fond du dos­sier, rien n’est ré­glé. La loi ayant pro­gres­si­ve­ment au­to­ri­sé de­puis 2009 le dé­ve­lop­pe­ment de l’ac­ti­vi­té des VTC, les taxis ont per­du l’ab­so­lue pro­tec­tion dont ils ont long­temps bé­né­fi­cié. Sans en­seigne lu­mi­neuse, les VTC ne peuvent tra­vailler que sur ré­ser­va­tion, mais les taxis les ac­cusent de prendre des clients à la vo­lée et de ne pas res­pec­ter le dé­lai obli­ga­toire de quinze mi­nutes avant de char­ger un client.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.