Le casVincent Lam­bert­pas en­co­re­tran­ché

Le Parisien (Paris) - - Société -

Lavie de Vincent Lam­bert, té­tra­plé­gique en état vé­gé­ta­tif chro­nique de­puis cinq ans, est entre les mains du Con­seil d’Etat. La plus haute ju­ri­dic­tion ad­mi­nis­tra­tive fran­çaise dé­ci­de­ra au­jourd’hui s’il se prononce sur son main­tien ou non en vie, ou s’il de­mande une nou­velle ex­per­tise mé­di­cale. Ré­mi Kel­ler, le rap­por­teur pu­blic, pré­co­nise que trois nou­veaux mé­de­cins se penchent sur l’état de cet homme de 38 ans et rendent leurs conclu­sions dans un dé­lai de six se­maines. Cette pro­po­si­tion est « in­ha­bi­tuelle » , mais l’af­faire est « hors norme » et l’ar­rêt du Con­seil d’Etat « au­ra un im­pact na­tio­nal » , a- t- il fait va­loir. « L’im­por­tance de la dé­ci­sion est telle que ça pa­ra­lyse un peu tout le monde » , a ré­agi le ne­veu de Vincent Lam­bert.

En Bel­gique, où l’eu­tha­na­sie est au­to­ri­sée chez les adultes de­puis 2002, les dé­pu­tés ont fran­chi hier un pas de plus en éten­dant cette loi aux mi­neurs sous cer­taines condi­tions. A Fu­ku­shi­ma, la ges­tion de l’eau conta­mi­née dans la cen­trale nu­cléaire Tepco de­puis le tsu­na­mi de 2011 est un vrai cas­se­tête. Dans un rap­port pu­blié hier, l’Agence in­ter­na­tio­nale de l’éner­gie ato­mique ( AIEA) pré­co­nise d’étu­dier « toutes les op­tions » , « y com­pris les re­jets contrô­lés » de cette eau ra­dio­ac­tive dans le Pacifique. Elle appelle à réa­li­ser des études d’im­pact en­vi­ron­ne­men­tal au préa­lable. Le fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif sur In­ter­net, ou « crowd­fun­ding » , a be­soin d’une « nou­velle im­pul­sion » en France, a dé­cla­ré hier le pré­sident Fran­çois Hollande. Il a pro­mis l’adop­tion d’une or­don­nance « le mois pro­chain » vi­sant à rendre ce mode de col­lecte plus « in­ci­ta­tif » . Avec 40 M€ le­vés en 2012, la col­lecte nu­mé­rique re­pré­sente no­tam­ment un grand es­poir pour les as­so­cia­tions en manque de fonds.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.