Le­do­cu­ment­choc sur­la­bom­beAenAl­gé­rie

Des­do­cu­ments se­cret- dé­fense montrent l’éten­due des re­tom­bées ra­dio­ac­tives des es­sais nu­cléaires fran­çais dans le Sa­ha­ra au­dé­but des an­nées 1960.

Le Parisien (Paris) - - Enquête - SÉ­BAS­TIEN RAMNOUX

C’est une carte qui fait froid dans le dos. Clas­sée se­cret­dé­fense par l’ar­mée pen­dant des dé­cen­nies, elle vient d’être dé­clas­si­fiée dans le cadre de l’en­quête pé­nale dé­clen­chée par des vé­té­rans des cam­pagnes d’es­sais nu­cléaires fran­çais ( dans le Sa­ha­ra au dé­but des an­nées 1960, puis en Po­ly­né­sie dans les an­nées 1970).

Pour la pre­mière fois, le grand pu­blic dé­couvre l’éten­due exacte des re­tom­bées nu­cléaires ra­dio­ac­tives des es­sais aé­riens réa­li­sés par la France dans le Sa­ha­ra al­gé­rien. Sur cette carte, que nous dé­voi­lons au­jourd’hui, les me­sures de l’ar­mée fran­çaise montrent que, loin de res­ter can­ton­nées au dé­sert, les re­tom­bées ont re­cou­vert toute l’Afrique du Nord et même sub­sa­ha­rienne. On constate ain­si que treize jours après le tir de la pre­mière bombe aé­rienne fran­çaise, la fa­meuse Ger­boise bleue, des re­tom­bées ra­dio­ac­tives at­teignent les côtes es­pa­gnoles et re­couvrent la moi­tié de la Si­cile !

nDes normes de ra­dio­ac­ti­vi­té dé­pas­sées à cer­tains en­droits

Quelles étaient les doses en­re­gis­trées ? Dans les do­cu­ments se­cret­dé­fense, les mi­li­taires as­surent qu’elles étaient « gé­né­ra­le­ment très faibles » et sans consé­quences. « Ce­la a tou­jours été le sys­tème de dé­fense de l’ar­mée » , ex­plique Bru­no Ba­rillot, spé­cia­liste des es­sais nu­cléaires. C’est lui qui a ana­ly­sé ces do­cu­ments dé­clas­si­fiés, ob­te­nus par les as­so­cia­tions qui ont por­té plainte. « Sauf que les normes de l’époque étaient beau­coup moins strictes que main­te­nant et que les pro­grès de la mé­de­cine ont dé­mon­tré de­puis que même de faibles doses peuvent dé­clen­cher, dix, vingt ou trente ans plus tard, de graves ma­la­dies. »

Autre dé­cou­verte, les mi­li­taires re­con­naissent qu’à cer­tains en­droits les normes de ra­dio­ac­ti­vi­té ont été lar­ge­ment dé­pas­sées : à Arak, près de Ta­man­ras­set, où l’eau a été for­te­ment conta­mi­née, mais aus­si dans la ca­pi­tale tcha­dienne de N’Dja­me­na. « La carte du zo­nage des re­tom­bées de Ger­boise bleue montre que cer­tains ra­dio­élé­ments éjec­tés par les ex­plo­sions aé­riennes, tel l’iode 131 ou le cé­sium 137, ont pu être in­ha­lés par les po­pu­la­tions mal­gré leur di­lu­tion dans l’at­mo­sphère, ex­plique Bru­no Ba­rillot. Per­sonne n’ignore au­jourd’hui que ces élé­ments ra­dio­ac­tifs sont à l’ori­gine de can­cers ou de ma­la­dies car­dio- vas­cu­laires. »

nUn ac­cès res­treint aux ar­chives

Les as­so­cia­tions de vic­times sou­hai­te­raient ob­te­nir d’autres in­for­ma­tions. « Mais pour l’ins­tant, le fonc­tion­ne­ment de dé­clas­si­fi­ca­tion n’est pas sa­tis­fai­sant, dé­nonce Bru­no Ba­rillot. Mal­gré la de­mande des juges d’ins­truc­tion, l’ar­mée n’a com­mu­ni­qué que des ar­chives soi­gneu­se­ment triées, dans les­quelles il manque des pans en­tiers de don­nées. Il faut ré­for­mer l’ac­cès à ces in­for­ma­tions si on veut connaître la vé­ri­té. » Une ac­cu­sa­tion ré­fu­tée hier par le mi­nis­tère de la Dé­fense : « Les do­cu­ments ont été choi­sis par une com­mis­sion consul­ta­tive in­dé­pen­dante à la­quelle l’ar­mée ne par­ti­cipe pas » , ex­plique le ser­vice de com­mu­ni­ca­tion.

Quant aux nou­velles in­for­ma­tions sur les re­tom­bées, le mi­nis­tère, ne les ayant pas consul­tées, « n’a pas de com­men­taires » à faire. La France de­vra- t- elle un jour in­dem­ni­ser les po­pu­la­tions al­gé­riennes ? Le su­jet reste une épine di­plo­ma­tique entre les deux pays. A plu­sieurs re­prises, l’Al­gé­rie avait menacé la France de ré­tor­sions, sans al­ler jus­qu’au bout. Si l’Etat al­gé­rien ne bouge pas, la so­cié­té ci­vile, elle, s’em­pare du dos­sier. Des ju­ristes et des avo­cats par­ti­cipent ré­gu­liè­re­ment à des col­loques pour faire reconnaître les consé­quences des es­sais en Al­gé­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.