Leo­nar­do, neuf­mois­plus­tard

Le Parisien (Paris) - - Sports - FRÉ­DÉ­RIC GOUAILLARD

( cap­ture d’écran à droite)

Ré­cem­ment, Leo­nar­do avait af­fir­mé qu’il re­gar­dait tous les matchs de Pa­ris. S’il jette un oeil à PSG - Va­len­ciennes ce soir, l’an­cien di­rec­teur spor­tif du club se re­mé­mo­re­ra cer­tai­ne­ment ce coup d’épaule à l’ar­bitre Alexandre Cas­tro qui a pré­ci­pi­té son dé­part de Pa­ris. C’était après un autre PSG - VA ( 1- 1), et neuf mois plus tard, Leo a com­plè­te­ment cou­pé les ponts avec la France.

Le Bré­si­lien a cé­dé l’appartement qu’il oc­cu­pait près de l’Odéon et on ne l’a plus re­vu au Parc des Princes, ni pen­dant ni en de­hors d’un match. Il est re­tour­né vivre à Mi­lan, au­près de sa femme, la jour­na­liste An­na Billo qu’il a épou­sée le 7 sep­tembre der­nier, et de leur fils Tia­go. La fa­mille a re­pris ses ha­bi­tudes dans le quar­tier de la Por­ta Ga­ri­bal­di où elle ré­si­dait avant son ins­tal­la­tion à Pa­ris dans le cou­rant de l’été 2011.

nEn contact ré­gu­lier avec Nas­ser al- Khe­lai­fi

Là- bas aus­si, Leo­nar­do se montre re­la­ti­ve­ment dis­cret. Per­sonne ne l’a croi­sé au stade San Si­ro où jouent l’AC Mi­lan et l’In­ter. C’est pour­tant dans ce der­nier club, où il a dé­jà oc­cu­pé les fonc­tions d’en­traî­neur ( dé­cembre 2010- juillet 2011), que l’an­cien dé­fen­seur pour­rait re­bon­dir.

Se­lon Me­dia­set, Leo­nar­do a dî­né ré­cem­ment avec le nouvel ac­tion­naire ma­jo­ri­taire, l’In­do­né­sien Erick Tho­hir. En tête d’une liste où fi­gure éga­le­ment Gian Pao­lo Montali, un an­cien di­ri­geant de la Ju­ven­tus et la Ro­ma, le Bré­si­lien est pres­sen­ti pour oc­cu­per le poste de di­rec­teur tech­nique lais­sé va­cant après le dé­part de Marco Bran­ca sa­me­di der­nier. « En re­vanche, re­ve­nir à l’AC Mi­lan est im­pos­sible, note En­ri­co Cur­ro jour­na­liste spor­tif à la Re­pub­bli­ca. Ses re­la­tions avec la fa­mille Ber­lus­co­ni ( NDLR : pro­prié­taire du club) n’étaient pas bonnes. » En outre, la puis­sance éco­no­mique des Ros­so­ne­ri a fon­du de­puis deux sai­sons.

Leo est libre de s’en­ga­ger avec le club in­té­riste de­puis que le tri­bu­nal ad­mi­nis­tra­tif de Pa­ris a le­vé, en oc­tobre der­nier, la sanc­tion de qua­torze mois le pri­vant de toutes fonc­tions of­fi­cielles jus­qu’en juin 2014. Ce­pen­dant, il semble que si cette no­mi­na­tion de­vait être ef­fec­tive, ce ne se­rait pas avant la sai­son pro­chaine.

L’an­née der­nière, Leo avait éga­le­ment cla­mé son en­vie de Pre­mier League. En fonc­tion des pro­po­si­tions, il pour­rait donc se lais­ser ten­ter par une nou­velle ex­pé­rience à l’étran­ger, mais cer­tai­ne­ment pas à Pa­ris. Même s’il en­tre­tient des rap­ports ré­gu­liers avec Nas­ser al- Khe­lai­fi, qu’il conseille à dis­tance sur cer­tains dos­siers, un re­tour dans la ca­pi­tale n’est pas d’ac­tua­li­té.

( AFP/ Jacques De­mar­thon.)

Pa­ris, le 22 août 2013. De­puis sa sus­pen­sion il y a neuf mois pour avoir don­né un coup d’épaule à un ar­bitre, Leo­nar­do est re­tour­né vivre à Mi­lan, où il se fait par­ti­cu­liè­re­ment dis­cret.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.