« Res­sas­ser le pas­sé ne sert à rien »

Karl To­ko- Ekam­bi, meilleur bu­teur pa­ri­sien

Le Parisien (Paris) - - Sports Ile- De- France - LAURENT PRUNETA

Avec trois buts en trois matchs, Karl To­ko- Ekam­bi a débuté 2014 très fort et dé­jà éga­lé son to­tal ( sept) de ses deux pré­cé­dentes sai­sons en Na­tio­nal ( 3 et 4 réa­li­sa­tions). Pro­pul­sé très tôt en équipe pre­mière, le ra­pide at­ta­quant de 21 ans, qui avait si­gné un contrat fé­dé­ral longue du­rée ( quatre ans et de­mi) en jan­vier 2011, a re­pris le fil d’une pro­gres­sion contra­riée l’an der­nier par une sus­pen­sion de sept matchs, des sou­cis ré­cur­rents à un ge­nou ( ten­di­nite ro­tu­lienne) et une perte de confiance du staff à son égard.

S’il a long­temps traî­né son spleen, ce Pa­ri­sien d’ori­gine ca­me­rou­naise, qui a gran­di dans le XIIIe ar­ron­dis­se­ment, est au­jourd’hui un joueur et un homme épa­noui. Son ma­riage avec Sarah en juin l’a « ren­du plus po­sé » . « Ces deux der­nières an­nées, ça ne sert à rien de les res­sas­ser. Je ne vais pas cra­cher dans la soupe. Ce long contrat m’a d’abord ap­por­té la sé­cu­ri­té, il ne m’a pas for­cé­ment blo­qué même si j’ai pen­sé à par­tir. Mais main­te­nant, j’avance, je re­garde de-

Karl a un gros po­ten­tiel, j’ai tou­jours cru en lui ”

Thier­ry Gras, agent de Karl To­ko- Ekam­bi

vant. » « Je ren­voie tou­jours mes jeunes joueurs à l’In­té­rieur Sport ( ma­ga­zine de Ca­nal +) consa­cré au rug­by­man Jon­ny Wil­kin­son, sou­ligne son agent, Thier­ry Gras. Il n’y a pas de se­cret, il faut bos­ser. Karl a un gros po­ten­tiel, j’ai tou­jours cru en lui. Les dif­fi­cul­tés qu’il a dû sur­mon­ter l’ont ser­vi et en­dur­ci. » « Même s’il s’est oc­cu­pé de grands joueurs ( Ga­mei­ro, Hoarau, Va­rane…), il ne m’a ja­mais lâ­ché quand j’étais au plus bas, ex­plique l’at­ta­quant. Il m’a em­me­né consul­ter un spé­cia­liste du ge­nou, m’appelle presque tous les jours. Le sou­tien de Mo­ha­med Cha­cha ( au­jourd’hui à l’In­ter Mi­lan) a aus­si été très im­por­tant. »

Au re­tour d’un es­sai à La­val ( L 2) mi- juillet, To­ko- Ekam­bi re­con­naît « avoir eu une prise de conscience » lors d’une dis­cus­sion avec son en­traî­neur, Ch­ris­tophe Taine, qui ne l’au­rait pas épar­gné. « On s’est dit les choses et on s’est fixé des ob­jec­tifs per­son­nels et col­lec­tifs, et on s’y tient, ré­vèle le joueur. C’est très im­por­tant de res­sen­tir cette confiance de la part d’un en­traî­neur. » Son agent consi­dère qu’il a les moyens de « mar­quer entre 12 et 15 buts afin de vi­ser plus hau­ten juin. » « Je ne consi­dère pas avoir per­du du temps, cha­cun son des­tin, conclut Karl To­ko- Ekam­bi. J’ai com­pris beau­coup de choses et je sais ce que je dois en­core accomplir avec le PFC, mon club de coeur, pour y ar­ri­ver. »

Karl To­ko- Ekam­bi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.