« On dif­fuse les moins mau­vais »

Mor­gan Ser­ra­no, di­rec­teur des pro­grammes sur NRJ

Le Parisien (Paris) - - Loisirs et Spectacles -

Il ne mâche pas ses mots sur les quo­tas. Mor­gan Ser­ra­no en a as­sez d’être contraint par une loi « d’un autre temps » . « Nous fai­sons face à la concur­rence d’In­ter­net, de You­Tube, Dee­zer, où il n’y a au­cun quo­ta, ex­plique le di­rec­teur des pro­grammes de NRJ. Pa­ral­lè­le­ment, la pro­duc­tion mu­si­cale a été di­vi­sée par trois en dix ans. Et nous, on est tou­jours obli­gé de pro­gram­mer 40 % de fran­co­phones. C’est anor­mal et in­juste. Certes il y a un mil­lier de titres pro­po­sés aux ra­dios mais ils sont pro­duits à la chaîne et de maigre qua­li­té. Ce qui fait que quand on tombe sur un Stro­mae, un Maître Gims ou une In­di­la, on les passe ef­fec­ti­ve­ment en boucle. Pour les autres, on choi­sit les moins mau­vais. » Pro­pos re­cueillis par E. M.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.