Pa­ris prêt pour la Ligue des cham­pions

Football, Ligue 1/PSG - Va­len­ciennes 3-0. Vain­queur fa­cile, Pa­ris a pré­pa­ré de la meilleure des ma­nières son dé­pla­ce­ment en Ligue des cham­pions, mar­di à Le­ver­ku­sen.

Le Parisien (Paris) - - La Une - BER­TRAND MÉ­TAYER

Pa­ris peut pas­ser aux choses sé­rieuses. A trois jours du dé­pla­ce­ment à Le­ver­ku­sen en 8e de fi­nale al­ler de la Ligue des cham­pions, le PSG a évi­té sans dif­fi­cul­té le piège va­len­cien­nois. Le suc­cès de­vant les Nor­distes offre aux joueurs de Laurent Blanc huit points d’avance sur le dau­phin, Monaco, qui se dé­place cet après-mi­di à Bas­tia (17 heures). Un ma­te­las suf­fi­sam­ment épais pour abor­der avec sé­ré­ni­té la se­conde par­tie de l’aven­ture eu­ro­péenne, le grand dé­fi de la sai­son pour Pa­ris. Un ren­dez-vous que Ma­tui­di, Ver­rat­ti, Max­well, Alex et Lu- cas ont pu pré­pa­rer sans se fa­ti­guer, tran­quille­ment ins­tal­lés sur le banc au coup d’en­voi. Du­rant la se­conde pé­riode, ce fut au tour d’Ibra­hi­mo­vic, Thia­go Mot­ta puis La­vez­zi de sor­tir pour se pré­ser­ver. La soirée idéale à dé­faut d’une vraie ré­pé­ti­tion gé­né­rale, tant l’op­po­si­tion fut d’une grande fai­blesse.

« On avait pré­vu ce scé­na­rio avant le match, re­con­naît Laurent Blanc. Ga­gner était une né­ces­si­té. Les joueurs pensent au match de Le­ver- ku­sen de­puis pas mal de temps, mais ils ont su en faire abs­trac­tion, se mo­ti­ver et se concen­trer pour faire le travail. Je suis très sa­tis­fait. » Pa­ris, de toute fa­çon, n’avait pas be­soin de son ar­ma­da au grand com­plet pour prendre la me­sure des hommes d’Ariël Ja­cobs. « On a trop res­pec­té Pa­ris, re­gret­tait le coach belge de VA. Face au PSG, il faut de la vi­ri­li­té dans les duels. Ça al­lait trop vite pour nous ce soir. »

La seule pe­tite fausse note de la

Ça al­lait trop vite pour nous”

Ariël Ja­cobs, en­traî­neur

de Va­len­ciennes soirée a ré­si­dé, une nou­velle fois, dans les dif­fi­cul­tés des Pa­ri­siens à concré­ti­ser leurs nom­breuses oc­ca­sions, à l’image des ra­tés d’Ibra­hi­mo­vic (4e, 36e), Thia­go Sil­va (9e), La­vez­zi (24e) ou Digne (25e). Mais deux ac­cé­lé­ra­tions en dé­but de se­conde pé­riode ont suf­fi aux joueurs du PSG pour s’of­frir une fin de match se­reine. « En­core une fois, on au­rait pu être plus ef­fi­caces, mais mar­quer trois buts sans en en­cais­ser, c’est dé­jà pas mal, glisse Blanc. Il y a eu des mou­ve­ments in­té­res­sants qui au­raient pu ame­ner beau­coup plus de buts. »

Mais, dès la fin de la ren­contre, l’es­sen­tiel était ailleurs pour l’an­cien sé­lec­tion­neur des Bleus. Avec des cadres re­po­sés et 24 heures de plus pour pré­pa­rer la ren­contre face à Le­ver­ku­sen, qui ac­cueille Schalke 04 en fin d’après-mi­di dans un choc de la Bun­des­li­ga, Pa­ris a mis toutes les chances de son cô­té. « On va plon­ger dès de­main (NDLR : au­jourd’hui) dans la pré­pa­ra­tion spé­ciale de la Ligue des cham­pions. Dès di­manche (de­main), on va com­men­cer le travail tac­tique, même si on joue­ra avec la même phi­lo­so­phie de jeu, celle d’avoir le ballon. Ce se­ra très im­por­tant de mar­quer des buts là-bas mar­di. » Pa­ris, qui se rêve en fu­tur grand d’Eu­rope, doit prendre son des­tin en main. On en sa­live à l’avance.

Parc des Princes (Pa­ris), hier soir. Grâce à cette vic­toire, le PSG

confirme sa place de leader en L 1 avant le ren­dez-vous eu­ro­péen tant at­ten­du.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.