Al­cool sur les pistes : bon­jour les dé­gâts…

C’est un phé­no­mène en hausse qui oblige au­jourd’hui des sta­tions à prendre des me­sures : cer­tains skient avec une forte al­coo­lé­mie.

Le Parisien (Paris) - - Le Fait Du Jour - FRÉ­DÉ­RIC MOUCHON

«Boire ou conduire, il faut choi­sir. » Ce slo­gan, Bi­son Fu­té le mar­tè­le­ra toute la jour­née alors que des cen­taines de mil­liers d’au­to­mo­bi­listes prennent ce ma­tin la route des sports d’hi­ver. Mais, une fois ar­ri­vés en sta­tion, com­bien res­pec­te­ront ce prin­cipe au mo­ment de chaus­ser leurs skis ? D’après une étude réa­li­sée l’an der­nier par le centre de sé­cu­ri­té rou­tière au­tri­chien, un skieur sur cinq dé­vale les pistes après avoir consom­mé de l’al­cool. Et 29 % de ceux qui sont im­pli­qués dans un ac­ci­dent avaient même une al­coo­lé­mie su­pé­rieure au ni­veau lé­gal au­to­ri­sé pour les au­to­mo­bi­listes. Ce constat n’est mal­heu­reu­se­ment pas une spé­ci­fi­ci­té au­tri­chienne. Dans les Alpes, un cin­quième des ac­ci­dents de ski se­raient liés à l’al­cool. n In­ci­vi­li­tés Le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique d’Al­bert­ville dé­nonce « un phé­no­mène en constante aug­men­ta­tion » (lire ci-des­sous) et les mé­de­cins sa­voyards s’alarment de voir dé­bar­quer aux ur­gences de nom­breux va­can­ciers en état d’ébrié­té avan­cé, par­fois vic­times de chutes graves ou res­pon­sables de col­li­sions.

« Cer­tains ne s’al­coo­lisent plus seule­ment en soirée, mais dès l’après-mi­di sur les pistes, ce qui ac­croît les risques de chutes et de ba­garres », ex­plique-t-on à la pré­fec­ture de Sa­voie, qui ap­puie les ac­tions de pré­ven­tion mises en place dans cer­taines sta­tions. A Val-Tho­rens,

et ac­ci­dents

des am­bas­sa­deurs du res­pect in­ter­viennent entre 22 heures et 5 heures pour gé­rer les pro­blèmes d’in­ci­vi­li­tés, d’ivresse ou de ta­page noc­turne. A Mé­ri­bel-Mot­ta­ret, des éthy­lo­tests sont en vente dans cer­tains com­merces et sept pa­trouilleurs de pistes sillonnent le do­maine pour « sen­si­bi­li­ser » aux règles de sé­cu­ri­té. « Les pistes ne sont pas une zone d’ex­cep­tion et les skieurs n’ont pas plus le droit que les au­to­mo­bi­listes d’y être al­coo­li­sés, es­time un pis­teur de Cour­che­vel. Dans cer­tains cas, on de­vrait pou­voir leur confis­quer leur ma­té­riel. » Une me­sure ré­pres­sive di­ver­se­ment ap­pré­ciée. « Tant qu’il n’y a pas de trouble à l’ordre pu­blic, ça ne m’in­quiète pas, confie JeanMarc, un mo­ni­teur. Et puis, si on com­men­çait à faire souf­fler les gens dans le ballon aux sports d’hi­ver, on ne se­rait plus dans la no­tion de va­cances. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.