« Un phé­no­mène in­quié­tant »

Pa­trick Quin­cy, pro­cu­reur de la Ré­pu­blique d’al­bert­ville (Sa­voie)

Le Parisien (Paris) - - Le Fait Du Jour - Pro­pos re­cueillis par F.M.

Le pro­cu­reur d’Al­bert­ville met en garde contre le com­por­te­ment dan­ge­reux des skieurs en état d’ébrié­té sur les pistes. Consta­tez-vous beau­coup de pro­blèmes d’al­coo­li­sa­tion dans les sta­tions ? PA­TRICK QUIN­CY. C’est un phé­no­mène en constante aug­men­ta­tion chez les tou­ristes et cer­tains sai­son­niers qui pose des pro­blèmes de sé­cu­ri­té pu­blique : agres­si­vi­té, vio­lence, dé­gra­da­tions. Mais nous consta­tons aus­si des si­tua­tions de di­va­ga­tion. Des per­sonnes ivres s’égarent, de jour et souvent de nuit, sur les sites de mon­tagne. Ce­la né­ces­site la mo­bi­li­sa­tion d’un per­son­nel im­por­tant, no­tam­ment des en­quê­teurs, dé­jà très sol­li­ci­tés par ailleurs. Les re­cherches se font souvent dans des condi­tions dif­fi­ciles et dan­ge­reuses, im­pli­quant par­fois des moyens im­por­tants (hé­li­co­ptères, mo­to­neiges…). En 2012, trois jeunes hommes ont été re­trou­vés morts, en état d’hy­po­ther­mie, cha­cun avec un taux d’al­cool éle­vé dans le sang. Est-ce aus­si vi­sible sur les pistes ? Il y a chaque an­née des ac­ci­dents mor­tels, im­pli­quant l’al­cool, consé- cu­tifs à des col­li­sions entre skieurs ou avec des obs­tacles. En 2012, un skieur est ve­nu heur­ter le mur d’un res­tau­rant si­tué en bas d’une piste. Un autre est dé­cé­dé après un choc avec un ca­non à neige et un troi­sième a chu­té d’un té­lé­siège. C’est in­quié­tant car ce­la touche de plus en plus de jeunes chez les­quels la prise d’al­cool est souvent as­so­ciée à celle de can­na­bis. Ce­la les conduit à avoir des com­por­te­ments ex­trê­me­ment dan­ge­reux. C’est-à-dire ? Outre les risques qu’ils en­courent eux-mêmes, cer­tains ont des com­por­te­ments stu­pides, consis­tant no­tam­ment à con­som­mer de l’al­cool dans les ca­bines des re­mon­tées mé­ca­niques et à pro­je­ter les bou­teilles vides sur la piste ou sur les skieurs qui l’em­pruntent. On a consta­té aus­si des dé­gra­da­tions de pan­neaux in­di­ca­teurs, de fi­lets de pro­tec­tion an­ti­chute et vu des skieurs se ser­vir des en­ve­loppes ma­te­las­sées de pro­tec­tion des py­lônes comme… de luges. D’où vient ce phé­no­mène ? Tout comme les es­paces, les pra­tiques et les tech­niques, la clien­tèle des sta­tions a évo­lué. Cer­tains pri­vi- lé­gient l’ac­ti­vi­té fes­tive à l’ac­ti­vi­té spor­tive. L’es­prit « Ibiza » l’em­porte par­fois sur l’es­prit mon­tagne. Quelles so­lu­tions en­vi­sa­gez-vous pour pré­ve­nir ce­la ? En liai­son avec les re­pré­sen­tants de l’Etat, nous me­nons ré­gu­liè­re­ment avec les maires, les ex­ploi­tants de sta­tion et les of­fices de tou­risme des ac­tions de pré­ven­tion et de sen­si­bi­li­sa­tion sur les ef­fets de l’al­cool en mon­tagne. Dans plu­sieurs sta­tions, des po­li­ciers es­pa­gnols, hol­lan­dais, belges, bri­tan­niques ont un rôle d’am­bas­sa­deur en ren­con­trant les skieurs de leur na­tio­na­li­té pour fa­vo­ri­ser la com­mu­ni­ca­tion de ces mes­sages. Mé­ri­bel et Cour­che­vel ont mis en place des pa­trouilleurs de pistes qui peuvent écar­ter un skieur ivre ou dan­ge­reux et lui re­ti­rer son for­fait (lire page 3). Nous sou­hai­tons le dé­ve­lop­pe­ment de ces ini­tia­tives. Nous pro­po­sons même d’or­ga­ni­ser des for­ma­tions des­ti­nées aux pa­trouilleurs afin de leur ex­po­ser pré­ci­sé­ment le cadre ju­ri­dique dans le­quel ils peuvent in­ter­ve­nir. Nous sommes aus­si très at­ten­tifs à com­battre les com­por­te­ments à risque, a for­tio­ri com­mis sous l’ef­fet de l’al­cool, par des sanctions dis­sua­sives à l’en­contre de leurs au­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.