Ici, des pa­trouilleurs et des éthy­lo­tests

Le Parisien (Paris) - - Le Fait Du Jour - MÉ­RI­BEL F.M.

Le mes­sage s’af­fiche en grosses lettres vertes à l’en­trée du boar­der-cross : « L’al­cool, en n’im­porte quelle quan­ti­té, ré­duit votre temps de ré­ac­tion et af­fecte votre ap­pré­cia­tion des risques. Tes­tez-vous avant d’at­ta­quer les pistes. » De­puis qu’une so­cié­té an­glaise d’éthy­lo­tests a pro­po­sé aux res­pon­sables de la so­cié­té des 3 Val­lées (S3V) de me­ner des ac­tions com­munes de sen­si­bi­li­sa­tion, des tests sont en vente dans plu­sieurs ma­ga­sins, hô­tels, bars et res­tau­rants de Mé­ri­bel-Mot­ta­ret et des mes­sages pré­ven­tifs sont vi­sibles sur cer­taines pistes.

Aux aguets aux abords d’un « bou­le­vard » très fré­quen­té, Jo­hann et William ob­servent d’un oeil ha­bi­tué l e com­por­te­ment des skieurs. Deux ans qu’ils of­fi­cient au sein de la se­cu­ri­ty pa­trol. Vi­tesse ex­ces­sive, conduites à risque… ces pa­trouilleurs de piste veillent à « ras­su­rer » les clients ve­nus pro­fi­ter d’une glisse tran­quille et « sen­si­bi­lisent » les plus im­pru­dents. Si le dia­logue n’est pas ef­fi­cace, ils peuvent re­te­nir le skieur dan­ge­reux et de­man­der l’in­ter­ven­tion des forces de l’ordre. L’al­cool fait évi­dem­ment par­tie de leur pré­oc­cu­pa­tion.

n Des

com­por­te­ments eu­pho­riques et dan­ge­reux

« Au ski comme en voi­ture, au-de­là de deux verres, on an­ti­cipe moins bien, car le temps de ré­flexe aug­mente, le champ de vi­sion se ré­tré­cit et on a da­van­tage de risque d’avoir un ac­ci­dent, aver­tit Jo- hann. Les chocs peuvent être très vio­lents quand on sait qu’un skieur sur une piste bleue dé­boule à 60 km/h de moyenne. »

Sai­son­nier de­puis huit ans à Mé­ri­bel, Her­vé voit par­fois des groupes de tou­ristes « pas­ser leur jour­née dans un bar d’al­ti­tude, se col­ler la tête à l’en­vers, puis re­des­cendre à ski à la fer­me­ture des pistes ». Ces skieurs al­coo­li­sés, qui em­portent par­fois des bou­teilles dans leur sac, Fred­dy les re­père « à leur com­por­te­ment eu­pho­rique et dan­ge­reux ou à leur état co­ma­teux ». « Sui­vant leur al­coo­lé­mie, ce­la peut se trans­for­mer en in­ter­ven­tion d’ur­gence, car cer­tains de­viennent hors contrôle, avoue le pis­teur. Si la per­sonne est in­ca­pable de skier, nous sommes obli­gés de la des­cendre en traî­neau. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.