Sou­tien aux PME : la Banque pu­blique d’in­ves­tis­se­ment ac­cé­lère

Pour son pre­mier an­ni­ver­saire, Bpi­france a an­non­cé hier avoir consa­cré 10 Mds€ aux en­tre­prises l’an der­nier. Un chiffre qui aug­men­te­ra dans les trois ans.

Le Parisien (Paris) - - Economie - SÉ­VE­RINE CAZES

Ou­blié les couacs du dé­but et les échanges mus­clés qui avaient ac­com­pa­gné, il y a un an, la nais­sance de la BPI, la banque pu­blique d’in­ves­tis­se­ment vou­lue par Fran­çois Hollande pour re­don­ner du souffle à l’éco­no­mie fran­çaise. Le sigle BPI étant dé­jà pris par une autre ins­ti­tu­tion fi­nan­cière (la Ban­co BPI au Por­tu­gal), c’est fi­na­le­ment sous le nom de Bpi­france que cet or­ga­nisme, né de la fu­sion de deux branches de la Caisse des dé­pôts et d’Oséo (la banque des PME en ré­gions), a vu le jour. Et, à l’heure du pre­mier bi­lan, la ma­chine semble dé­sor­mais en ordre de marche.

Bpi­france a consa­cré l’an pas­sé 10 Mds€ au fi­nan­ce­ment des en­tre­prises fran­çaises, dont 4 Mds sous forme de prêts à court terme et 3 Mds€ en prêts clas­siques et cofinancements. Plus de 3 000 PME fran­çaises, exer­çant dans des sec­teurs aus­si va­riés que la sous-trai­tance nu­cléaire, la cos­mé­tique (lire ci-des­sus) ou la mé­ca­nique, ont bé­né­fi­cié l’an der­nier du sou­tien sous forme de prêts de dé­ve­lop­pe­ment de Bpi­france.

Nou­veau­té de taille : Bpi­france ne se conten­tant plus de ga­ran­tir les prêts d’autres banques pri­vées, en­vi­ron 8 500 très pe­tites en­tre­prises (TPE) ont été fi­nan­cées en di­rect. Quant au bé­né­fice net de cette « banque d’in­té­rêt gé­né­ral », com- me le mar­tèle son di­rec­teur gé­né­ral, Ni­co­las Du­fourc, il a at­teint 145 M€ en 2013. Un chiffre dif­fi­cile à com­pa­rer, puisque Bpi­france est is­su d’une fu­sion entre plu­sieurs en­ti­tés, mais l’op­ti­misme était ré­so­lu­ment de mise hier lors de la pré­sen­ta­tion de ce pre­mier bi­lan.

n 75

000 en­tre­prises de­vraient être ap­pro­chées

« C’est une belle aven­ture qui com­mence », a in­sis­té le mi­nistre de l’Eco­no­mie, Pierre Mos­co­vi­ci, tan­dis que le Ni­co­las Du­fourc an­non­çait une forte hausse des mon­tants des prêts de dé­ve­lop­pe­ment dans les trois ans à ve­nir. Cette en­ve­loppe s’est éle­vée en 2013 à 1,3 Md€. « C’est le pro­duit phare qui doit contri­buer à la relance de l’in­ves­tis­se­ment en France », a dé­cla­ré Ni­co­las Dur­fourc. Et d’en­cou­ra­ger, sur les ondes de Ra­dio Clas­sique, les en­tre­pre­neurs à prendre des risques et à oublier la « mé­lan­co­lie en­tre­pre­neu­riale. Le cré­dit aux PME n’a ja­mais été aus­si peu cher qu’au­jourd’hui. Il est 1 % en des­sous du coût moyen des PME al­le­mandes. Les taux fi­ni­ront par re­mon­ter. Je dis aux en­tre­pre­neurs : pre­nez de la dette et dé­ve­lop­pez­vous ! » Cette an­née, Bpi­france pré­voit de rendre vi­site à 75 000 en­tre­prises pour leur pré­sen­ter des ou­tils de fi­nan­ce­ment et d’in­ves­tis­se­ment.

(DR.)

Mar­seille (Bouches-du-Rhône). La jeune so­cié­té Cap­sum est de­ve­nue le spé­cia­liste fran­çais de l’en­cap­su­la­tion, pro­cé­dé consis­tant à em­pri­son­ner des prin­cipes ac­tifs dans de mi­nus­cules perles, no­tam­ment uti­li­sé en cos­mé­tique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.