« Y en a ras-le-bol ! »

Ar­mande, qui vit à Guen­gat (Fi­nis­tère)

Le Parisien (Paris) - - Société - L.L.F.

Pour la pre­mière fois, mal­gré les tem­pêtes qui se suc­cèdent de­puis dé­cembre en Bre­tagne, Franck, qui vit à Lan­nion (Cô­tesd’Ar­mor), a eu à su­bir une cou­pure de cou­rant. « On avait été épar­gné jusque-là, ra­conte l’ingénieur de 42 ans. Mais au­jourd’hui (hier), on a bien vu que ça n’ar­rê­tait pas de souf­fler et qu’on ris­quait d’être tou­chés. » Toute la jour­née, les ra­fales n’ont pas ces­sé. « Les arbres étaient cou­chés, les câbles élec­triques aus­si. Il y a des dé­gâts au­tour de chez nous… » Sa femme n’avait d’ailleurs pas man­qué de pré­pa­rer les bou­gies. A 19 h 15, plus de cou­rant et elles ont donc ser­vi. « On a man­gé froid. Les en­fants ne sont pas très ras­su­rés. Le vent siffle… » Heu­reu­se­ment, en­vi­ron une heure plus tard, la lu­mière était à nou­veau là. « On de­vait par­tir pour Pa­ris, mais ce n’est pas pru­dent de prendre la route. De­puis 1999, on n’avait ja­mais vu ça ici », pour­suit Franck, qui a tou­te­fois eu plus de chance que des mil­liers d’autres ha­bi­tants de la ré­gion qui étaient hier soir tard en­core pri­vés d’élec­tri­ci­té. Beau­coup de Bre­tons ne cachent plus leur exas­pé­ra­tion face à ces in­tem­pé­ries… in­ter­mi­nables. « On a tem­pête sur tem­pête, là, y en a ras-le-bol ! » Ar­mande, une Fi­nis­té­rienne aux prises avec les élé­ments de­puis deux mois, n’en peut plus. « Il pleut tous les jours, y en a marre », râle cette re­trai­tée de Guen­gat. « On n’en sort pas du mau­vais temps, ça bou­le­verse la vie », té­moigne aus­si Mi­chèle, une habitante de Quim­per­lé, com­mune qui connaît des inondations à ré­pé­ti­tion. « On di­rait qu’il n’y a pas de fin, lâche la sexa­gé­naire. C’était af­freux hier, il a plu des trombes. Le temps était ex­trê­me­ment gris et j’ai été prise d’an­goisse. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.