Le re­tour de la guerre froide

Rus­sie - Etats-unis

Le Parisien (Paris) - - Jeux Olympiques D'hiver - SOT­CHI ÉRIC BRU­NA

La Rus­sie re­tient son souffle… Cet après-mi­di (13 h 30 heure fran­çaise), dans une am­biance de feu au Pa­lais de glace Bol­choï, l’équipe na­tio­nale de ho­ckey sur glace, fier­té de 12 000 sup­por­teurs et de la pa­trie, dé­fie les Etats-Unis en match de poule. Dé­jà un som­met pour les Russes, qui ont fait du titre olym­pique la clé du suc­cès des Jeux de Sot­chi.

« Même si le pays ne ra­mène au­cune autre mé­daille (NDLR : la Rus­sie a dé­jà gla­né deux ré­com­penses su­prêmes en pa­ti­nage ar­tis­tique et une en bronze en ske­le­ton), les Jeux se­ront réus­sis avec le seul titre en ho­ckey », en­tend-on chez les of­fi­ciels et jour­na­listes lo­caux. C’est dire l’énorme pres­sion qui pèse sur la crosse de Pa­vel Dat­suyk et ses co­équi­piers. « Et ce­la gran­dit de jour en jour, ob­serve le ca­pi­taine de la Grande Ma­chine Rouge. Tout le monde n’at­tend qu’une seule chose de nous. Nous n’avons au­cun droit à l’er­reur… » Sur leur uni­for- me, huit étoiles rap­pellent les glo­rieuses conquêtes olym­piques de l’écra­sante URSS entre 1956 et 1992 (cette der­nière, sous la ban­nière de la CEI). Les prin­ci­paux cadres fé­dé­raux sont dé­jà mon­tés sur la plus haute marche du po­dium. Et Vla­di­mir Pou­tine, grand amou­reux et pra­ti­quant de ho­ckey, rêve d’une ré­vo­lu­tion de pa­let qui flat­te­rait sa propre image et res­tau­re­rait un pres­tige per­du de­puis vingt­deux ans (un ar­gent et un bronze en cinq olym­piades).

n Le

sou­ve­nir dou­lou­reux de Van­cou­ver

Avant le dé­but des Jeux, un col­lec­tif de « vé­té­rans do­rés » de l’ère so­vié­tique a écrit une lettre ou­verte à ses suc­ces­seurs. « Le pays tout en­tier vous re­garde. A notre époque, nous avons tout don­né pour la vic­toire, peut-on lire. Nous avons glo­ri­fié l’URSS, notre peuple et notre sport. Ne lais­sez pas tom­ber la Rus­sie, les gars ! » Dès lors, après une en­trée plus que pous­sive contre la Slo­vé­nie (5-2), le choc face aux Etats-Unis (qui ont écra­sé 7-1 la Slo­va­quie) re­vêt un ca­rac­tère sym­bo­li- que. Po­li­tique. His­to­rique. Un bon pe­tit ar­rière-goût de guerre froide, même si 15 des 25 membres de la sé­lec­tion russe évo­luent en NHL, la lu­cra­tive ligue nord-amé­ri­caine.

« Ces joueurs sont la der­nière gé­né­ra­tion qui a gran­di avec le mode de vie tra­di­tion­nel so­vié­tique, re­grette Alexei Ka­sa­to­nov, ma­na­geur gé­né­ral du Team Rus­sia, sa­cré en 1984 et 1988. Les jeunes d’au­jourd’hui ont une phi­lo­so­phie dif­fé­rente. » Il y a quatre ans, à Van­cou­ver, les Russes avaient vé­cu comme une hu­mi­lia­tion leur re­vers (3-7) en quart de fi­nale face aux Ca­na­diens. « C’est une dé­faite qui a fait mal, ex­plique l’at­ta­quant Alex Ovechkin, dont le visage s’af­fiche sur de nom­breux pro­duits dé­ri­vés à Sot­chi. C’était une tra­gé­die. Une tra­gé­die pour la Rus­sie. J’ai mis des mois pour m’en re­mettre. » La quête du Graal 2014 pa­raît pour­tant ar­due der­rière les fa­vo­ris ca­na­diens, te­nants du titre, et amé­ri­cains. A moins qu’une vic­toire au­jourd’hui face à « l’en­ne­mi » US trace les contours d’une re­con­quête de l’ar­mée rouge… Ma­rie Marchand-Ar­vier.

Au­rore Jean, Cé­lia Ay­mo­nier, Anouk Faivre Pi­con, Co­ra­line Hugue.

Chap­puis.

Vé­ro­nique Pier­ron.

Ro­nan La­my-

Ewen Fer­nan­dez, Ben­ja­min Ma­cé.

Sé­bas­tien Le­pape.

(Afp/alexan­der Ne­me­nov.)

Sot­chi (Rus­sie), jeu­di. L’équipe na­tio­nale russe a le de­voir pa­trio­tique de battre les Amé­ri­cains. Ski al­pin. Su­per-G : Ski de fond. Re­lais 4 x 5 km :

Short track. 1 500 m :

Saut à ski. Trem­plin 120 m :

Pa­ti­nage de vi­tesse. 1 500 m :

Short track. 1 000 m :

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.