En­fi­nun gou­ver­ne­ment

Le Parisien (Paris) - - Politique - E. P.

Après dix mois de blo­cage, le Li­ban a pré­sen­té, hier, son nou­veau gou­ver­ne­ment. Réunis­sant 24 mi­nistres sous la coupe du Pre­mier mi­nistre mo­dé­ré Tam­mam Sa­lam, cette for­ma­tion est dite « de com­pro­mis » . La coa­li­tion fé­dère en ef­fet deux par­tis ri­vaux : le mou­ve­ment chiite Hez­bol­lah et la coa­li­tion dite « du 14 mars » de l’ex­Pre­mier mi­nistre sun­nite Saad Ha­ri­ri. Lors des dix der­niers mois, plu­sieurs ten­ta­tives de for­ma­tion de gou­ver­ne­ment avaient avor­té sur fond de vio­lence. En ef­fet, de­puis l’été der­nier, une vague d’at­ten­tats en­san­glante le Li­ban. Con­sé­quence du conflit sy­rien, le pays de­vient le théâtre d’un bras de fer entre ra­di­caux sun­nites, par­ti­sans des re­belles sy­riens, et le groupe chiite Hez­bol­lah, allié du pré­sident Ba­char al- As­sad. Hier, de nom­breux res­pon­sables po­li­tiques li­ba­nais ont sa­lué ce nou­veau gou­ver­ne­ment. Fran­çois Hollande a in­sis­té : « Il est im­por­tant que la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale prête as­sis­tance » à cette nou­velle for­ma­tion. Un groupe in­ter­na­tio­nal de sou­tien au Li­ban de­vrait se réunir pro­chai­ne­ment à Pa­ris.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.