Four­cade vous fait- il rê­ver au­tant que Killy ?

Le Parisien (Paris) - - Jeux Olympiques D'hiver - Pro­pos re­cueillis par AMELBRAHMI- HOWTON

Paul Can­deau 34 ans, ingénieur Pes­sac ( 33)

« Mar­tin Four­cade est dé­jà en­tré dans la lé­gende, avec seule­ment deux mé­dailles… Il a tout. La concen­tra­tion et la mo­des­tie. Au­jourd’hui les exi­gences sont bien plus im­por­tantes qu’à l’époque de Jean- Claude Killy. Four­cade a prou­vé qu’il y a de très bons skieurs dans les Py­ré­nées. Il est d’ailleurs le pre­mier py­ré­néen à se parer d’or aux Jeux d’hi­ver. S’il conti­nue comme ça, il pour­ra être l’homme de ces JO. »

Ca­the­rine Marchand 45 ans, mé­de­cin mé­de­cin Char­le­ville- Mé­zières ( 08)

« C’est équi­valent. Killy a mar­qué l’his­toire du ski à une époque où on s’in­té­res­sait plus aux spor­tifs pour leur per­son­na­li­té. Mais Four­cade est un grand cham­pion avec de très belles per­for­mances et des défis plus grands. Les spor­tifs au­jourd’hui jouent pour ga­gner et ils sont plus pré­pa­rés que dans les an­nées 1960. Même si sa dis­ci­pline est moins connue, pour moi, c’est dé­jà un cham­pion. »

Luc De­verge 58 ans, di­rec­teur de li­brai­rie Pa­ris ( Ve)

« Il n’y en au­ra pas deux comme Killy. Même s’il rem­porte trois mé­dailles, Four­cade n’en­tre­ra pas dans la lé­gende. Ce que Killy a réa­li­sé aux JO de Gre­noble, per­sonne ne l’avait en­core fait. C’est mal­heu­reux pour le bi­ath­lète, mais sa dis­ci­pline est moins connue. En plus, en 1968, c’est la France qui or­ga­ni­sait. Le gé­né­ral de Gaulle s’était même dé­pla­cé ! C’était une époque plus glo­rieuse… »

Ga­brielle Kraus 25 ans, avo­cate avo­cate Nice ( 06)

« Comme Killy, Four­cade par­ti­cipe au rayon­ne­ment de la France et c’est dé­jà beau­coup ! Je me ré­jouis de voir des cham­pions tri­co­lores aux JO. Ce­la ne peut que nous faire du bien, sur­tout en ce mo­ment. C’est vrai qu’au temps de Killy il y avait beau­coup moins de spon­sors, et c’était donc plus dur pour s’en­traî­ner, mais ce­la n’en­lève rien au ta­lent de Four­cade. C’est beau ce qu’il a fait. »

Alexandre Ra­guier 30 ans, mi­li­taire Val- de- Marne ( 94)

« Oui, et même plus ! Les deux hommes se res­semblent dans leur per­son­na­li­té mais, sans vou­loir cri­ti­quer l’an­cien, au­jourd’hui la concur­rence est bien plus forte. Killy était certes un pré­cur­seur, mais Four­cade est un très grand cham­pion. Lui, il tire aus­si avec une ca­ra­bine. Sa dis­ci­pline est donc plus dif­fi­cile et plus exi­geante ! Ce se­rait su­per de le voir rem­por­ter en­core une mé­daille. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.