Le­ver­ku­sen, un­clubàé­chel­le­hu­maine

Li­gue­des­cham­pions/ Ce­qu’il faut sa­voir sur l’ad­ver­sai­re­duPSG, mar­di­soir, en8ede­fi­nale al­ler

Le Parisien (Paris) - - Sports - LE­VER­KU­SEN ( AL­LE­MAGNE) De notre cor­res­pon­dant ALAIN JOUTEAU

LnL’éter­nel De­puis tou­jours, le Bayer rêve de dé­cro­cher le titre de cham­pion d’Al­le­magne. Deuxième en 1997, 1999, 2000, 2002 et 2011, il se ca­rac­té­rise par sa dis­cré­tion et son sé­rieux. Une seule fois, il a dé­frayé la chro­nique. C’était en oc­tobre 2000. Ch­ris­toph Daum, alors en­traî­neur du Bayer et pro­mis au poste de sé- e Bayer Le­ver­ku­sen n’est pas un club ty­pique de Bun­des­li­ga. Créé en 1904 et lo­ca­li­sé à une ving­taine de ki­lo­mètres de Co­logne, il est loin de bé­né­fi­cier d’une po­pu­la­ri­té com­pa­rable à celle du Bayern Mu­nich ou du Bo­rus­sia Dort­mund.

se­cond

nDes Le­ver­ku­sen est un club da­van­tage ven­deur qu’ache­teur. Comme à Por­to, ses di­ri­geants n’ont pas leur pa­reil pour re­cru­ter de ta­len­tueux joueurs en de­ve­nir avant de les cé­der, quelques an­nées plus tard, au double ou au triple du prix ini­tial.

( à gauche) lec­tion­neur de l’Al­le­magne quelques se­maines plus tard, re­con­naît con­som­mer de la co­caïne. Il est im­mé­dia­te­ment li­mo­gé. En 20012002, Le­ver­ku­sen se hisse en fi­nale de la Ligue des cham­pions mais une re­prise de vo­lée, ve­nue d’ailleurs de Zi­dane, ruine ses es­poirs de conquête ( 2- 1). Lau­réat de la Coupe de l’UEFA en 1988, son der­nier tro­phée re­monte à 1993 avec la Coupe d’Al­le­magne…

di­ri­geants avi­sés

Di­mi­tar Ber­ba­tov, le néo- Mo­né­gasque, a ain­si été na­guère trans­fé­ré pour 40 M€ à Man­ches­ter Uni­ted. Le dé­fen­seur bré­si­lien Lu­cio est pas­sé au Bayern Mu­nich pour 15 M€. Plus ré­cem­ment, l’in­ter­na­tio­nal al­le­mand An­dré Schürrle a re­joint Chel­sea pour 23 M€. Deux ans plus tôt, le Bayer l’avait ar­ra­ché à Mayence pour seule­ment 10 M€. « Chaque sai­son, notre ob­jec­tif est d’être eu­ro­péen et, si pos­sible, de nous qualifier pour la Ligue des cham­pions. Ces der­nières an­nées, nous avons presque tou­jours at­teint notre but » , se ré­jouit Ru­di Völ­ler, le di­rec­teur spor­tif. Cette sai­son, il est so­li­de­ment ins­tal­lé à la deuxième place. Il est même le der­nier club à avoir bat­tu le Bayern ( 28 oc­tobre 2012). nDes A la BayArena, l’am­biance n’a rien de dé­men­tielle. Les ren­contres à do­mi­cile s’y dis­putent ra­re­ment à gui­chets fer­més, une ex­cep­tion outre- Rhin. Agran­die de 10 000 places voi­ci quelques an­nées, elle peut ac­cueillir jus­qu’à 31 000 spec­ta­teurs. Il s’agit d’un jo­li pe­tit bi­jou avec une pe­louse im­pec­cable, un énorme res­tau­rant gas­tro­no­mique, un hô­tel, une agence de voyages et une bou­tique de sup­por­teurs. Chaque jour ont lieu des vi­sites gui­dées. Cette sai­son, Le­ver­ku­sen compte 18 000 abon­nés. Mer­cre­di der­nier contre Kai­sers­lau­tern ( 0- 1) en quart de fi­nale de la Coupe d’Al­le­magne, les 2 500 fans ad­verses ont fait plus de bruit que le kop nord du Bayer…

sup­por­teurs dis­crets

nBayer, L’en­tre­prise chi­mique et phar­ma­ceu­tique Bayer, qui a son siège à Le­ver­ku­sen, et le club sont in­dis­so­ciables. Seule une sta­tion de RER les sé­pare. Chaque an­née, Bayer verse 25 M€ au club. Son spon­sor maillot est le groupe électronique LG Elec­tro­nics qui offre 5 M€ par an. Son bud­get, proche de 60 M€, le classe au 7e rang na­tio­nal à l’ins­tar de sa masse sa­la­riale es­ti­mée à 53 M€. « Nous avons des moyens in­té­res­sants et une bonne san­té éco­no­mique. Néan­moins, nous sommes à des an­nées- lu­mière du Bayern et même de Dort­mund et de Schalke 04, tient à pré­ci­ser Völ­ler. Notre joueur le mieux payé per­çoit le sa­laire d’un remplaçant du Bayern. »

un spon­sor gé­né­reux

( AP/ Fre­de­ri­co Gam­ba­ri­ni.)

BayArena ( Le­ver­ku­sen), le 2 fé­vrier. Le dé­fen­seur cen­tral turc Toprak

et l’at­ta­quant al­le­mand Kiess­ling sont deux pièces maî­tresses du dis­po­si­tif du Bayer Le­ver­ku­sen.

( Mi­ka Volk­mann.)

Emir Spa­hic, le dé­fen­seur bos­nien du Bayer Le­ver­ku­sen.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.