Le coup de sang de Jé­ré­my Nzeu­lie

Le Parisien (Paris) - - Sports Ile- De- France - J. L.

Ilne se­ra res­té qu’une poi­gnée de se­condes sur le par­quet. On joue la 15e mi­nute de la de­mi- fi­nale quand Jé­ré­my Nzeu­lie, au­teur d’une er­reur, est rap­pe­lé sur le banc par Pas­cal Don­na­dieu après à peine qua­rante se­condes de pré­sence. Frus­tré, l’ar­rière de Nan­terre, peu uti­li­sé der­niè­re­ment, file di­rec­te­ment aux ves­tiaires et passe sa co­lère sur une cloi­son qui se­ra chan­gée. Il ne re­vien­dra pas sur le banc de son équipe pour as­sis­ter à la vic­toire contre le Pa­ris- Le­val­lois. Il se­rait même par­ti di­rec­te­ment à l’hô­tel avant de re­ve­nir dans les ves­tiaires en fin de match. Connu pour sa bonne hu­meur et son rire com­mu­ni­ca­tif, Nzeu­lie ( 23 ans) a te­nu à pré­sen­ter ses ex­cuses « au monde du bas­ket, au club et à [ mes] par­te­naires » après le match. « Je n’ai pas à pé­ter les plombs comme ça, j’as­sume les res­pon­sa­bi­li­tés de cet acte » , confie l’in­té­res­sé. « C’est un jeune joueur un peu trop im­pul­sif, ex­plique Pas­cal Don­na­dieu. Son geste n’est pas ex­cu­sable mais, quand on est coach, on doit faire at­ten­tion à cer­taines si­tua­tions et j’ai sans doute man­qué de pé­da­go­gie quand je l’ai sor­ti. Mais le plus im­por­tant ce soir ( hier), c’est ce qu’il s’est pas­sé sur le ter­rain. » Avec une fi­nale qui se pro­file cet après- mi­di, un match que Nzeu­lie pour­rait voir de­puis le banc de touche. Au­teurs d’une al­ter­ca­tion pen­dant une ren­contre en jan­vier, les Nan­ter­riens Gla­dyr et Ju­dith avaient été mis à pied pen­dant une se­maine par le club.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.