Plus­nuls­qu’eux en­drague, tu­meurs…

NT 1,20h10. Nou­veau­pro­gram­me­court­co­mique, « Tu­veuxou tu­veux­pas? » re­la­te­les­mé­sa­ven­tu­res­de­six­cé­li­ba­taires.

Le Parisien (Paris) - - Mon Dimanche - CAR­LOT­TA HA­KI­KI

Qui, lors d’un ren­dez- vous à l’aveugle, n’a ja­mais été re­bu­té en dé­cou­vrant que ce­lui qu’on ima­gi­nait être le so­sie d’Alain De­lon res­semble plu­tôt à Alain… De­loin, comme di­rait l’autre ? Qui n’a ja­mais pro­non­cé « la » phrase qui tue l’amour, qui a trans­for­mé une opé­ra­tion sé­duc­tion en un plan seul- à- la- mai­son ? C’est pour té­moi­gner de ces ins­tants de grande so­li­tude que NT 1 lance, les sa­me­dis et di­manches à 20 h 10, son nou­veau pro­gramme court, « Tu veux ou tu veux pas? » .

Clin d’oeil à la fa­meuse chan­son de Mar­cel Za­ni­ni, la mi­ni­sé­rie nous fait dé­cou­vrir les ren­dez­vous foi­reux de six cé­li­ba­taires ( trois hommes et trois femmes), âgés de 25 à 45 ans, à la re­cherche de l’âme soeur. « La plu­part des sé­ries courtes tournent au­tour des pa­rents et des en­fants, pour­tant la pro­por­tion de cé­li­ba­taires est en hausse. C’est pour leur rendre hom­mage, ain­si qu’à leurs ga­lères amou­reuses, qu’est née la sé­rie » , ra­conte, amu­sée, San­drine Mar­tin, co­créa­trice du pro­gramme, qui s’est ins­pi­rée de ses propres ex­pé­riences et de celles de ses proches pour écrire les deux cent qua­rante épi­sodes de la pre­mière sai­son.

« Ce sont six loo­sers qui n’ar­rivent à rien. Ils sont né­vro­sés, déses­pé­rés, cu­mulent les mau­vais plans, et c’est bien pour ça qu’on s’iden­ti­fie à eux » , sou­rit De­nis Ma­ré­chal, qui in­carne Mi­chel, le râ­leur en­dur­cit de 45 ans.

Si la sé­rie ne se dis­tingue pas des autres pro­grammes courts par son for­mat — des say­nètes d’une mi­nute trente où les per­son­nages se­con­daires n’ap­pa­raissent qu’en amorce —, l’ori­gi­na­li­té tient dans la voix off, qui nous ré­vèle ce que pensent réel­le­ment nos six in­ca­sables. Ain­si, quand le séducteur Jean- Luc ( Sté­phane Brel) frôle le ma­laise va­gal en plein jog­ging pour épa­ter une jo­lie brune, on dé­couvre que ce qui le mo­tive, c’est de « voir son pe­tit cul se ba­lan­cer à droite et à gauche » . Im­pos­sible au fi­nal de ne pas se re­voir un peu dans ces tau­liers de la drague…

( NT 1.)

De­nis Ma­ré­chal in­carne Mi­chel, un râ­leur en­dur­cit de 45 ans dans la mi­ni­sé­rie « Tu veux ou tu veux pas ? » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.