Mi­ka « sur­pre­nu »

Le Parisien (Paris) - - Mon Dimanche - YVES JAEGLÉ

TF 1, 23 h 30. Avec Mi­ka, « The Voice » vit une nou­velle lune de miel qui n’en fi­nit pas. Le chan­teur d’ori­gine an­glo­li­ba­naise et néo­coach cette sai­son parle un fran­çais par­fait, et c’est vrai­ment pour le ta­qui­ner qu’on re­lève ce char­mant « sur­pre­nu » , lan­cé pour dire qu’il a été sur­pris par une in­ter­pré­ta­tion. Avec lui, c’est le grand bleu per­ma­nent, de la cou­leur de la veste qu’il ar­bore de­puis le 11 jan­vier. Main­te­nant que les au­di­tions à l’aveugle se sont ache­vées hier soir, les coachs vont pou­voir va­rier leurs te­nues, et Je­ni­fer chan­ger de robe. Mais la nos­tal­gie poin­tait dé­jà. Car ces au­di­tions à l’aveugle, ces fau­teuils qui pi­votent ou pas, le sou­rire d’un coach qui dit oui ou le grand vide d’un can­di­dat qui ne ver­ra que quatre nuques si­gni­fiant quatre fois non, c’est l’ADN et le pain blanc de « The Voice » . Avant le pain noir des « bat­tles » , trop ra­pides, ar­bi­traires et frus­trants, vé­ri­table bou­che­rie pour les can­di­dats, qui com­men­ce­ront sa­me­di pro­chain. Chaque coach a consti­tué son équipe de 14 ou 15 « ta­lents » , qui vont s’en­tre­tuer dans des duels à deux, voire trois. En même temps, ils ne doutent de rien, ces ta­lents, comme la cho­riste Ma­mi­do, 34 ans, qui a osé un « j’au­rais peut- être be­soin d’un peu plus d’ar­gu­ments de Ga­rou » avant de le choi­sir, de­vant le Qué­bé­cois mé­du­sé. Lui s’est alors lan­cé dans une ana­lyse alam­bi­quée qua­li­fiée de « nulle et in­com­pré­hen­sible » par Je­ni­fer, dans les rires com­plices de ces sa­me­dis soir. De cet acte I en six épi­sodes du té­lé­cro­chet à suc­cès de TF 1, on se sou­vien­dra da­van­tage des saillies des coachs, et de leur mé­nage à quatre dans une pièce de théâtre par­fai­te­ment ro­dée, que de la plu­part des 58 can­di­dats en­core en lice. Ces der­niers jouent le rôle des guests d’une sé­rie. A Ken­zy, un jeune jazz­man qui avait li­vré une in­ter­pré­ta­tion ori­gi­nale de « la Mer » de Tre­net, qui n’a fait se re­tour­ner per­sonne, Je­ni­fer a dit drô­le­ment : « C’était gé­nial. Vous êtes vrai­ment un ar­tiste, mais un ar­tiste… » Comme si c’était un han­di­cap…

( Do­cu­ment TF 1.)

Mi­ka.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.