« La Fran­cees­tu­ne­bel­leen­dor­mie »

Cla­raGay­mard, pré­si­den­te­deGe­ne­ralE­lec­tricF­rance

Le Parisien (Paris) - - Lefaitdujour - Pro­pos re­cueillis par OLI­VIER BACCUZAT

An­cienne pré­si­dente de l’Agence fran­çaise pour les in­ves­tis­se­ments in­ter­na­tio­naux, Cla­ra Gay­mard ac­com­pagne au­jourd’hui à l’Ely­sée son grand pa­tron, l’ita­lien Fer­di­nan­do Bec­cal­li- Fal­co. Par­ta­gez- vous le constat des Na­tions unies se­lon qui les in­ves­tis­se­ments étran­gers en France ont re­cu­lé de 77 % en 2013 ? CLA­RA GAY­MARD. Mé­fions- nous de ce chiffre. Il n’est pas for­cé­ment ré­vé­la­teur d’un re­cul de l’at­trac­ti­vi­té de la France. Il faut dis­tin­guer les in­ves­tis­se­ments pro­duc­tifs réa­li­sés dans no- tre pays et ceux cor­res­pon­dant à des flux fi­nan­ciers. Il y a bien un pro­blème d’at­trac­ti­vi­té ? Bien sûr. Ce qui res­sort des en­quêtes réa­li­sées sur ce su­jet, c’est que la France n’a pas fait les ré­formes struc­tu­relles que cer­tains de ses voi­sins ont me­nées jus­qu’au bout. Chez nous, la ré­forme des re­traites est à moi­tié abou­tie. Tout le monde le sait. Or, que re­garde un in­ves­tis­seur avant de ve­nir s’ins­tal­ler ? S’il y a des in­cer­ti­tudes sus­cep­tibles de peser sur son ac­ti­vi­té. Certes, en France, il y a des si­gnaux po­si­tifs : la sta­bi­li­sa­tion du cré­dit d’im­pôt re­cherche est faite ou la créa­tion du cré­dit d’im­pôt com­pé­ti­ti­vi­té. Mais le pro­blème, c’est qu’on fait les choses à moi­tié. La faute aux po­li­tiques donc ? On doit être ca­pable de ré­for­mer notre mo­dèle so­cial sans pour au­tant re­nier son âme. Plu­tôt que de ré­duire les dé­penses pu­bliques, on a long­temps aug­men­té les im­pôts. Au point d’avoir at­teint un ni­veau de fis­ca­li­té ab­surde. L’éco­no­mie ne fait pas par­tie de notre patrimoine men­tal. Au contraire des Etats- Unis ou de l’Al­le­magne. Outre- Rhin, des cham­pions comme Au­di ou Vols­wa­gen sont la fier­té de la na­tion. Ici, de gran- des en­tre­prises comme EDF ou GDF Suez sont mal ai­mées alors qu’elles font par­tie du gra­tin mon­dial. Le gou­ver­ne­ment semble dé­ci­dé à en­tendre les en­tre­prises… Il a chan­gé de dis­cours et semble dé­ci­dé a en­ga­ger la marche avant. Je suis comme tout le monde, j’at­tends de voir. Le vrai su­jet, ce n’est pas quelles ré­formes il faut me­ner, mais sa­voir si on au­ra le cou­rage de les en­ga­ger. Le reste sui­vra. Les Fran­çais sont créa­tifs, avec des en­tre­prises et des sa­la­riés ta­len­tueux. La France est une belle en­dor­mie avec des atouts qui ne de­mande qu’à être ré­veillée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.