In­égaux fa­ceau­rêve

S

Le Parisien (Paris) - - Lerendez- Vous -

i cer­tains se sou­viennent tous les ma­tins de leurs rêves, c’est parce qu’ils se ré­veillent fa­ci­le­ment dans la nuit. C’est ce qu’a dé­cou­vert une équipe du centre de re­cherche en neu­ros­ciences de Lyon en com­pa­rant des « grands rê­veurs » qui se sou­viennent de leurs rêves cinq fois par se­maine aux « pe­tits rê­veurs » qui se rap­pellent leurs rêves en­vi­ron deux fois par mois. Pour mé­mo­ri­ser un rêve, il faut que le cer­veau soit ré­veillé. Or, l’étude ré­vèle que les « grands rê­veurs » sont plus af­fec­tés par les sti­mu­li ex­té­rieurs ( bruits, mou­ve­ments…) et se ré­veillent deux fois plus que les « pe­tits rê­veurs » . En cause, une zone du cer­veau sen­sible à ces sti­mu­li ex­ternes, plus ac­tive pen­dant le som­meil des « grands rê­veurs » , et qui fa­ci­li­te­rait leur ré­veil.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.