Cer­tains disent que Mo­li­ti­ka l’au­rait man­gée”

Le Parisien (Paris) - - Sports - CH­RIS­TOPHE LE­MAIRE

place un cer­tain temps. « Ils ne sa­vaient plus quoi faire de leurs poules, alors on en a pris une pour s’amu­ser, ra­conte le no 9, Gré­go­ry Cou­dol. Le joueur qui fai­sait une bê­tise était te­nu de s’en oc­cu­per j us­qu’au match sui­vant. »

C’est ain­si que Wende en a hé­ri­té en dé­cembre, avant la trêve des confi­seurs. Contraint de s’ en­vo­ler pour Hong­kong avec sa sé­lec­tion na­tio­nale, le Belge a confié la poule au Ton-

Gré­go­ry Cou­dol, de­mi de mê­lée mas­si­cois guien Fa­ka­ta­ha Mo­li­ti­ka. C’est là que l’on perd sa trace et que les scé­na­rios s’en­tre­choquent. De la fugue… au pou­let rô­ti. « Cer­tains disent que Mo­li­ti­ka l’au­rait man­gée, confie Cou­dol, alors que le Ton­guien évite le su­jet en sou­riant. Mais comme il est par­ti en va­cances, la poule s’est peut- être fait la malle. »

Une fois l’ani­mal dis­pa­ru, le per­son­nel fé­mi­nin du club a pris le re­lais. Le vote à main le­vée qui suit l’après- match exige dé­sor­mais de l’heu­reux élu qu’il chou­choute les che­villes ou­vrières du club. Après la se­cré­taire, c’est ain­si la plus an­cien- ne bé­né­vole qui fait fi­gure de poule, comme s’en amusent les in­té­res­sées au­près d’Oli­vier Nier, dans les vi­déos du club mises en ligne. « C’est une blague et c’est bon en­fant, ob­serve l’en­traî­neur, qui avait or­ga­ni­sé des olym­piades avant le dé­but de la sai­son et ré­cem­ment des stages com­muns avec le club de hand de la ville. Quand j’ai re­joint Mas­sy, le groupe était trau­ma­ti­sé ( NDLR : par la re­lé­ga­tion). La no­tion de plai­sir est es­sen­tielle. Cette poule en fait par­tie. » En at­ten­dant son im­pro­bable ré­ap­pa­ri­tion, un coq pour­rait prendre la re­lève…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.