Douze mil­lions de­vic­times

Le Parisien (Paris) - - Espectacles - T. D.

Les Oc­ci­den­taux n’ont pas été les pre­miers à ré­duire des Afri­cains en es­cla­vage, puisque leur traite était pra­ti­quée dès l’An­ti­qui­té en di­rec­tion du monde arabe, voire de pays asia­tiques plus loin­tains. Mais la France et les autres grandes puis­sances eu­ro­péennes en firent un des pi­liers de leur dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique. nQuatre siècles de traite. Man­quant de mains- d’oeuvre pour leurs co­lo­nies, les puis­sances eu­ro­péennes in­ventent au XVe siècle le com­merce tri­an­gu­laire. Les né­griers partent d’Eu­rope avec des mar­chan­dises qu’ils échangent sur les côtes d’Afrique contre des cap­tifs four­nis par cer­tains royaumes afri­cains. Ils tra­versent en­suite l’At­lan­tique pour re­vendre leurs pri­son­niers comme es­claves. Les na­vires re­tournent en­fin en Eu­rope char­gés des pro­duc­tions des plan­ta­tions ( sucre, co­ton…). nP­lus de 12,5 mil­lions de dé­por­tés. Entre le XVe et le XIXe siècle, plus de 12,5 mil­lions de cap­tifs furent dé­por­tés d’Afrique vers les Amé­riques et les îles de l’At­lan­tique, dont un mil­lion aux An­tilles fran­çaises. Un mil­lion et de­mi pé­rirent pen­dant la tra­ver­sée. nLa France par­mi les plus ac­tives. La plu­part des pays eu­ro­péens ont par­ti­ci­pé à la traite. Les plus ac­tifs furent la Grande- Bre­tagne ( 41 % des ex­pé­di­tions né­grières), le Por­tu­gal ( 39 %), la France ( 19 %) et les PaysBas ( 5,7 %). Du XVIIe au XIXe siècle, la France or­ga­nise au moins 4 220 ex­pé­di­tions né­grières, dont 40 % au dé­part de Nantes. nA­bo­li­tion. La Ré­vo­lu­tion et les in­sur­rec­tions d’es­claves aux An­tilles conduisent à une pre­mière abo­li­tion de l’es­cla­vage, le 4 fé­vrier 1794. Mais il est ré­ta­bli par Na­po­léon en 1802. Il se­ra dé­fi­ni­ti­ve­ment in­ter­dit en France et dans ses co­lo­nies le 27 avril 1848.

Source : me­mo­rial. nantes. fr

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.