D8,20 h 50etTMC, 22 h 40 Bru­ceLee­con­treJetLi

Le Parisien (Paris) - - Télévision Etmédias - MI­CHEL VA­LEN­TIN

Le pe­tit dra­gon hong­kon­gais contre le mé­chant de « l’Arme fa­tale 4 » . Le duel n’au­rait pu avoir lieu dans la vie réelle, Bruce Lee étant mort quand Jet Li n’avait que 10 ans. Mais grâce à la ma­gie de la té­lé­vi­sion, l’af­fron­te­ment, par chaînes té­lé in­ter­po­sées, est pos­sible ce soir.

A ma gauche, Bruce Lee, l’homme connaît Eric, 52 ans, cein­ture noire qui a po­pu­la­ri­sé — en Oc­ci­dent — les 3e dan de ka­ra­té. Les seuls com­bats films d’arts mar­tiaux. Deux des meil­qu’on voyait au ci­né­ma à l’époque, leurs fleu­rons de sa c’était dans les courte car­rière, « la wes­terns. A cô­té Fu­reur du dra­gon » de Bruce Lee, les et « la Fu­reur de cow- boys avaient vaincre » , réa­li­sés l’air de paralysés ! en 1972, vont cas­taAu­jourd’hui, il gner vos mi­rettes faut reconnaître ce soir sur D 8. Le que les in­trigues et pre­mier se passe les scènes de vio­dans un en­vi­ronE­ric, 52 ans, cein­ture noire lence n’ont pas ne­ment qui parle 3e dan de ka­ra­té tou­jours bien viei­len­core aux spec­ta­teurs de l’époque, li, tel­le­ment les suc­ces­seurs de Bruce Rome dans les an­nées 1970, et le méLee ont pla­cé la barre haut. » chant est un Blanc, Chuck Nor­ris ! Jet Li, par exemple, le com­bat­tant Dans le deuxième, le dé­pay­se­ment à ma droite. « Le Bai­ser mor­tel du est to­tal, puisque l’ac­tion se dé­roule dra­gon » , une pro­duc­tion de à Shan­ghai, fin des an­nées 1930- déLuc Bes­son de but des an­nées 1940, sous oc­cu­pa2001 dif­fu­sée tion ja­po­naise. à 22 h 40 sur

« A l’époque, tout ça était in­édit TMC, n’est sur les écrans, et mar­quait for­te­sans doute ment nos es­prits, re­pas le meilleur film de sa car­rière ( es­sayez plu­tôt n’im­porte le­quel des quatre vo­lets de la sa­ga « Il était une fois en Chine » aux­quels il par­ti­cipe).

Les seuls com­bats qu’on voyait au ci­né­ma à l’époque, c’était dans les wes­terns”

Mais on ou­blie tout quand Jet se met à dis­tri­buer gé­né­reu­se­ment ses man­dales : poings, coudes, tête, jambes, pieds, pas un cen­ti­mètre car­ré de son corps qui ne se ré­vèle un dan­ger re­dou­table pour ses ad­ver­saires. Du Bruce Lee sous am­phé­ta­mines, mais qui n’au­rait sans doute ja­mais vu le jour sans les long­smé­trages de s on pré­cur­seur…

( D 8 et Sony Pic­tures Di­gi­tal.)

Bruce Lee

a été le pré­cur­seur dans les films d’arts mar­tiaux, Jet Li a pris la re­lève.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.