Plus­grand, plus­mo­derne, le­mu­séePi­cas­so­re­vient

En tra­vaux de­puis2009, l’éta­blis­se­ment rou­vri­ra en­juin dans le Ma­rais. Pas moins de450oeu­vres­du­maître y se­ront ex­po­sées.

Le Parisien (Paris) - - Paris - BLAN­DINE GA­ROT

Près de cinq ans après sa fer­me­ture, en août 2009, le nou­veau musée Pi­cas­so rou­vri­ra ses portes aux vi­si­teurs mi- juin. Mal­gré les ru­meurs qui courent sur le non- res­pect des dé­lais de li­vrai­son du chan­tier, Anne Bal­das­sa­ri, la pré­si­dente de l’éta­blis­se­ment pu­blic, l’as­sure : la plus grande col­lec­tion du maître es­pa­gnol re­trou­ve­ra son écrin dès avril. Il n’y a qu’à consta­ter l’avan­ce­ment du chan­tier.

Si­tué entre la rue Tho­ri­gny et la rue Vieille- du- Temple au coeur du Ma­rais ( IIIe), l’hô­tel par­ti­cu­lier Sa­lé a vu par­tir mar­di et mer­cre­di les mo­du­laires de chan­tier qui en­com­braient son jar­din, lais­sant le champ libre au pay­sa­giste belge Erik Dhont qui doit no­tam­ment y amé­na­ger un jar­din cu­biste com­po­sé d’ifs taillés et de fleurs sau­vages.

bâ­ti­ment ins­crit au patrimoine

nUn « A pré­sent, nous en sommes au stade des fi­ni­tions et des cor­rec­tions » , confie la pré­si­dente. A l’in­té­rieur, le gi­gan­tesque chan­tier a été confié à l’ar­chi­tecte Jean- Fran­çois Bo­din pour les parties mo­dernes et à Sté­phane Thouin, ar­chi­tecte des Mo­nu­ments historiques, pour les es­paces clas­sés. « L’en­jeu d’un tel pro­jet était d’ar­ri­ver à dé­ve­lop­per le musée tout en res­pec­tant le bâ­ti­ment ins­crit au patrimoine » , ex­plique Jean- Fran­çois Bo­din. Ins­tal­lé dans l’hô­tel Sa­lé de­puis 1985 à la suite des amé­nage- ments ar­chi­tec­tu­raux de Ro­land Si­mou­net, la ré­no­va­tion et la mise aux normes du musée Pi­cas­so étaient de­ve­nues in­évi­tables. Des murs d’une blan­cheur im­ma­cu­lée aux sols en ter­raz­zo d’in­fluence vé­ni­tienne en passant par la res­tau­ra­tion de l’es­ca­lier d’hon­neur, le musée a fait peau neuve. Il se­ra lu­mi­neux, simple et mo­derne. Au terme du chan­tier, l’in­té­gra­li­té de l’hô­tel par­ti­cu­lier ( construit au XVIIe siècle) se­ra ren­due aux vi­si­teurs. « La sur­face d’ex­po­si­tion a tri­plé, confirme Anne Bal­das­sa­ri. Au­pa­ra­vant, le pu­blic dis­po­sait seule­ment de 1 600 m2 contre 3 800 m2 au­jourd’hui. » Ces nou­veaux es­paces ont été ga­gnés grâce au dé­mé­na­ge­ment de l’aile tech­nique sous le jar­din, ain­si que par le trans­fert des bu­reaux de l’ad­mi­nis­tra­tion dans un immeuble voi­sin, rue de la Perle, ra­che­té à l’aide des fonds ac­quis par la tour­née in­ter­na­tio­nale de la col­lec­tion Pi­cas­so ( lire ci- des­sous). L’hô­tel Sa­lé et la cour d’hon­neur se­ront li­vrés le 31 mars. A par­tir de là, la plus grande col­lec­tion Pi­cas­so au monde se­ra ra­pa­triée sur le site de­puis une ré­serve en proche ban­lieue pa­ri­sienne, te­nue se­crète. Au préa­lable, toutes les oeuvres du maître es­pa­gnol ont été net­toyées, res­tau­rées et ré­en­ca­drées. Ain­si, les vi­si­teurs pour­ront « re­dé­cou­vrir cette ex­cep­tion­nelle col­lec­tion sous un nou­veau jour » .

( LP/ B. G.)

Pa­ris ( IIIe), mer­cre­di. La mé­ta­mor­phose de l’hô­tel par­ti­cu­lier Sa­lé a été no­tam­ment confiée à l’ar­chi­tecte Jean- Fran­çois Bo­din pour les parties mo­dernes et à Sté­phane Thouin, ar­chi­tecte des Mo­nu­ments historiques, pour les es­paces clas­sés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.