Ely­sée cherche

C’es­tàu­ne­vé­ri­ta­bleo­pé­ra­tion­sé­duc­tionàl’égard­des­pa­tron­sé­tran­gers que­se­li­vre­le­pou­voir. Ob­jec­tif: in­jec­ter­des­ca­pi­taux­dans­no­treé­co­no­mie.

Le Parisien (Paris) - - Lefaitdujour - RO­SA­LIE LU­CAS

Fran­çois Hollande fait les yeux doux aux pa­trons étran­gers. Le pré­sident re­çoit au­jourd’hui à l’Ely­sée 34 chefs d’en­tre­prises étran­gères ins­tal­lées en France pour un « con­seil stra­té­gique de l’at­trac­ti­vi­té » . Une opé­ra­tion des­ti­née à les pous­ser à in­ves­tir da­van­tage dans l’Hexa­gone. Pour sé­duire ceux qui re­pré­sentent dé­jà plus de 2 mil­lions d’em­plois en France, Pa­ris a mis les pe­tits plats dans les grands. Dî­ner ar­ro­sé de bons vins hier à Ma­ti­gnon avec une di­zaine de mi­nistres pour créer du lien. Séance de travail ce ma­tin à l’Ely­sée, avec un pro­gramme ré­di­gé en an­glais. Puis al­lo­cu­tion du chef de l’Etat, sui­vie d’un cock­tail.

nCon­tre­par­ties très at­ten­dues « Il s’agi­ra sur­tout de dis­cu­ter li­bre­ment des atouts de la France mais aus­si de nos han­di­caps pour leur ins­tal­la­tion » , ex­plique un conseiller ély­séen. Quelques an­nonces se­ront faites, telle la ré­duc­tion des dé­lais d’ob­ten­tion de vi­sas pour les hommes d’af­faires étran­gers. Ob­jec­tif : ac­cueillir 300 en­tre­prises non en­core im­plan­tées en France chaque an­née.

De­puis plus d’un an et la fa­meuse af­faire des « pi­geons » — ces entre- pre­neurs qui dé­non­çaient cer­taines me­sures fis­cales —, Hollande tente de ras­su­rer les chefs d’en­tre­prise. Le cré­dit d’im­pôt com­pé­ti­ti­vi­té, le tour- nant so­cial- dé­mo­crate voire so­cial- li­bé­ral an­non­cé dé­but jan­vier et le pacte de res­pon­sa­bi­li­té par­ti­cipent de cette dé­marche. Quand il est à l’étran­ger, le pré­sident ne manque pas de van­ter les atouts de la France et de ren­con­trer des in­ves­tis­seurs. « Le dis­cours de Hollande était su­per, on a en­ten­du tout ce qu’on vou­lait en­tendre » , s’est fé­li­ci­té il y a quelques jours Car­los Diaz, l’un des me­neurs des pi­geons, lors de la vi­site pré­si­den­tielle dans la Si­li­con Val­ley.

Au­jourd’hui, le chef de l’Etat po­se­ra pour la pho­to de fa­mille avec des in­ves­tis­seurs pe­sant quelques 850 Mds€. Sa ten­ta­tive de re­con­quête n’est pour­tant pas du goût de tous. Nom­breux dans la ma­jo­ri­té s’agacent et s’in­quiètent de ce tour­nant. L’aile gauche du PS est no­tam­ment très re­mon­tée. « Des ef­forts pour les en­tre­prises, ce sont des em­plois pour les chô­meurs, et donc un suc­cès pour la na­tion tout en­tière » , plaide le mi­nistre du Re­dres­se­ment pro­duc­tif, Ar­naud Mon­te­bourg.

Ma­ti­gnon at­tend que le Me­def rentre dans le jeu des con­tre­par­ties. « Il va fal­loir que les ré­sul­tats se fassent sen­tir sur le ter­rain » , s’in­quiète un élu PS. Hollande sait qu’à cette seule condition son élec­to­rat, qui le désap­prouve de plus en plus dans les son­dages, ac­cepte cette danse du ventre aux pa­trons.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.