COM­MENT­FAIT- ON… pour dé­po­ser une can­di­da­ture ?

Le Parisien (Paris) - - Politique - V. M.

C’est un pas­sage obli­gé pour être en droit de s’af­fi­cher sur un bul­le­tin le jour de l’élec­tion. De­puis hier, dans la plu­part des dé­par­te­ments fran­çais, ceux qui se pré­sentent aux mu­ni­ci­pales peuvent dé­po­ser leur can­di­da­ture en pré­fec­ture ou sous- pré­fec­ture. Ils ont jus­qu’au « troi­sième jeu­di qui pré­cède le jour du scru­tin » , soit le 6 mars à 18 heures, pour accomplir cette dé­marche. Pour la pre­mière fois, même les prétendants dans les vil­lages de moins de 1 000 ha­bi­tants doivent for­cé­ment faire acte de can­di­da­ture. Dans les zones ru­rales, on a ain­si pré­vu un af­flux de vi­si­teurs avec un dos­sier sous le bras. « Des va­ca­taires ont été em­bau­chés pour cette pé­riode de rush » , ex­plique- t- on à la pré­fec­ture des Landes à Mont- de- Mar­san.

Pour pou­voir af­fron­ter les urnes, il faut rem­plir un for­mu­laire sur le­quel le pos­tu­lant in­dique sa date de nais­sance, sa pro­fes­sion, son âge… « Il est re­com­man­dé de com­plé­ter le for­mu­laire de ma­nière in­for­ma­tique. Si vous le rem­plis­sez ma­nuel­le­ment, veillez à écrire en lettres ma­jus­cules de fa­çon li­sible » , lit- on sur le do­cu­ment. La si­gna­ture, elle, est tou­jours ma­nus­crite. Le can­di­dat doit aus­si four­nir une at­tes­ta­tion d’ins­crip­tion sur la liste élec­to­rale. S’il a « la qua­li­té d’élec­teur dans une autre com­mune » , il a l’obli­ga­tion de re­mettre une pièce jus­ti­fi­ca­tive « de na­ture à prou­ver son at­tache fis­cale avec la com- mune dans la­quelle il se pré­sente » , un avis d’im­po­si­tion par exemple.

Dans les com­munes de plus de 1 000 ha­bi­tants, outre les dé­cla­ra­tions de chaque co­lis­tier, il in­combe au res­pon­sable de liste de rem­plir une dé­cla­ra­tion de can­di­da­ture de la liste elle- même avec son in­ti­tu­lé et, éven­tuel­le­ment, son éti­quette po­li­tique. Le res­pon­sable de liste n’est pas né­ces­sai­re­ment un can­di­dat, même si, dans les faits, il s’agit le plus souvent de la tête de liste. nN’ou­bliez Au fi­nal, les dé­marches ad­mi­nis­tra­tives sont as­sez simples. « Pen­ser qu’il y a tout un tas de pa­pe­rasses à rem­plir est une idée re­çue » , constate Xa­vier Pa­reille, can­di­dat à Bu­zet- surTarn, vil­lage de 2 300 ha­bi­tants en Haute- Ga­ronne. Ce pro­fes­seur de sciences po­li­tiques, à la tête de la liste Avec Pa­reille, ce se­ra dif­fé­rent, a char­gé sa nu­mé­ro 2 de ras­sem­bler tous les do­cu­ments. Elle de­vrait se rendre en pré­fec­ture de Tou­louse ces jours- ci pour dé­po­ser les dos­siers. « Je pré­fère voir les élec­teurs que le pré­fet » , sou­rit Xa­vier Pa­reille.

Jean- An­toine Moins, can­di­dat ( UMP) à Au­rillac ( Can­tal), dont le slo­gan « Faire plus avec moins » fait le buzz, a, lui, confié la mis­sion à sa di­rec­trice de cam­pagne. « Cette par­tie ad­mi­nis­tra­tive est un peu stres­sante, faut que tout soit bien car­ré » , re­con­naît- il. A Sainte- Hé­lène- sur-

au­cun do­cu­ment

Isère ( Sa­voie), c’est Da­nielle Goyet, la maire sor­tante, qui ré­cep­tionne en per­sonne les pa­piers de­man­dés. « Je vais les re­lire plu­sieurs fois, il ne faut sur­tout rien oublier » , lâche- t- elle. Pas de pa­nique : en cas de dé­cla­ra­tion in­com­plète, les étour­dis ont jus­qu’au 6 mars pour rec­ti­fier le tir. En­core faut- il pou­voir les joindre. C’est pour ce­la qu’il vi­ve­ment conseillé d’in­di­quer sur le for­mu­laire son nu­mé­ro de té­lé­phone et son adresse mail…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.