Alain, re­trai­té, note le moindre cen­time

Le Parisien (Paris) - - Société - H. H.

l note tout, jus­qu’au moindre cen­time. Comme la ma­jo­ri­té des plus de 65 ans ( 57 % se­lon l’étude For­tu­neo), Alain conserve pré­cieu­se­ment ses ti­ckets de caisse pour cal­cu­ler ses dé­penses. « Je note mes achats dans un cahier de­puis vingt ans. Au dé­but, j’ai com­men­cé par les frais de bri­co­lage et d’habillement. Au­jourd’hui, j’ai 21 postes re­cen­sés » , dé­crit ce re­trai­té cé­li­ba­taire de 69 ans, qui gagne 1 420 € net par mois. En 2013, il a ain­si dé­pen­sé 15 386 €, dont plus d’un tiers ( 5 442 €) a ser­vi à payer son loyer de SaintLouis ( Haut- Rhin). « Faire ses comptes, c’est as­sez barbant… Alors pour ne pas y pas­ser trop de temps, on évite de dé­pen­ser » , sou­rit cet an­cien as­sis­tant so­cial. « Dans mon mé­tier, j’ai souvent ren­con­tré des gens qui fai­saient leurs comptes de ma­nière ins­tinc­tive, et qui, après, se re­trou­vaient en dif­fi­cul­té. J’ai ra­pi­de­ment com­pris qu’il ne fal­lait pas faire comme eux. » D’au­tant qu’en no­tant ses frais Alain, qui consulte ses comptes en ligne, arrive plus fa­ci­le­ment à faire des éco­no­mies. « J’ajoute à chaque fois le lieu où j’ai ache­té mes pro­duits, comme ça, je sais tou­jours où sont les meilleures af­faires. »

I

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.