Fran­çois doit s’ap­puyer sur des hommes in­tègres et plus conser­va­teurs que lui”

Le Parisien (Paris) - - Société - HÉ­LÈNE HAUS

Odon Vallet, his­to­rien des re­li­gions

Les huit hommes sont ori­gi­naires des cinq conti­nents : deux Eu­ro­péens, deux d’Amé­rique du Sud, un Amé­ri­cain du Nord, un Afri­cain, un In­dien et un Aus­tra­lien. « Ils ont tous des sen­si­bi­li­tés théo­lo­giques dif­fé­rentes. Ils ne sont pas for­cé­ment proches du pape, mais re­pré­sen­ta­tifs de la ca­tho­li­ci­té dans le monde en­tier, ajoute Odon Vallet. Fran­çois ne vou­lait sur­tout pas qu’on puisse l’ac­cu­ser de s’être en­tou­ré d’un groupe en­tiè­re­ment à sa dé­vo­tion. Pour faire ac­cep­ter les ré­formes qui se­ront prises, le pape doit s’ap­puyer sur des hommes in­tègres et plus conser­va­teurs que lui. »

Ce « G8 » va ain­si se pen­cher sur les fi­nances de l’Ins­ti­tut pour les oeuvres de re­li­gion ( IOR), sur­nom­mé la « banque du Va­ti­can » , dont la ré­forme avait dé­jà été en­ga­gée par Be­noît XVI. Mais il va sur­tout plan­cher sur les comptes de la Con­gré­ga­tion pour l’évan­gé­li­sa­tion des peuples, char­gée no­tam­ment de nom­mer les car­di­naux des pays du Sud, et dont les fonds res­tent en­core to­ta­le­ment opaques d’après les spé­cia­listes.

Ce con­seil de­vra éga­le­ment étu­dier le fonc­tion­ne­ment de la Cu­rie et no­tam­ment des cler­gés re­li­gieux ( moines, mo­niales). Le Va­ti­can ai­me­rait mettre fin aux scan­dales qui ont tou­ché cer­tains ordres, à l’ins­tar des Ca­mil­liens, dont le su­pé­rieur gé­né­ral, Re­na­to Sal­va­tore, a été ar­rê­té dé­but no­vembre à Rome. Soup­çon­né d’avoir des liens avec la ma­fia, il est sus­pec­té d’avoir tru­qué son élec­tion à la tête de cette com­mu­nau­té connue pour ve­nir en aide aux per­sonnes ma­lades.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.