L’in­dis­pen­sable Yaya Tou­ré

Le Parisien (Paris) - - Sports - RO­NAN FOLGOAS

C’est le joueur que tous les en­traî­neurs du monde rêvent d’avoir dans leur équipe. Constant, po­ly­va­lent et in­croya­ble­ment com­plet, Yaya Tou­ré, le mi­lieu de ter­rain de Man­ches­ter Ci­ty, res­semble à un cou­teau suisse de luxe. Idéal pour par­tir en ran­don­née sur les che­mins boueux de la Pre­mier League. In­dis­pen­sable pour conqué­rir les cimes de la Ligue des cham­pions. Ce soir, il évo­lue­ra à nou­veau au coeur du jeu face au FC Barcelone, où il a pas­sé trois sai­sons ( 2007- 2010), lors d’un 8e de fi­nale très haut de gamme entre les cham­pions d’Espagne en titre et les vice- cham­pions d’An­gle­terre.

Le PSG ? Pour­quoi pas”

« Jouer le Bar­ça, c’est un vrai ca­deau em­poi­son­né, a- t- il dé­cla­ré di­manche dans Té­lé­foot. […] Ça va être un très bon test pour voir notre ni­veau. L’ob­jec­tif est de ga­gner des tro­phées. Il y a beau­coup de choses à faire, je veux al­ler loin. »

Cette der­nière phrase ré­sonne d’ailleurs chez lui comme un cre­do. « De­puis son plus jeune âge, Yaya a tou­jours vou­lu de­ve­nir un grand, ra­conte Oli­vier Guillou, son for­ma­teur au sein de l’aca­dé­mie di­ri­gée par son oncle Jean- Marc à Abid­jan ( Côte d’Ivoire). A cette époque, il n’était pas le plus cos­taud mais ses qua­li­tés sau­taient dé­jà aux yeux. En plus, il tra­vaillait plus que les autres et res­tait par­fois le week- end à l’aca­dé­mie plu­tôt que de ren­trer chez ses pa­rents comme la plu­part des en­fants. » L’am­bi­tion che­villée au corps, Yaya trace en­suite son che­min dans la jungle du foot eu­ro­péen. Tout sauf une ligne droite.

Ar­ri­vé en Bel­gique, le jeune Ivoi­rien confie la ges­tion de sa car­rière à un ma­na­geur ukrai­nien qui s’oc- Eti­had Sta­dium ( Man­ches­ter), sa­me­di der­nier. cupe en­core de lui au­jourd’hui. En trois ans, il est pas­sé par trois clubs ( Do­netsk en Ukraine, Olym­pia­kos en Grèce et l’AS Monaco en 2006- 2007) avant de se sta­bi­li­ser en­fin. Au plus haut ni­veau. Do­té d’un phy­sique de dé­mé­na­geur ( 1,91 m pour 80 kg) et d’une tech­nique d’or­fèvre, l’Ivoi­rien s’af­firme au­jourd’hui à 30 ans comme l’un des meilleurs mi­lieux au monde. Il tacle, ré­cu­père des bal­lons par di­zaines, dis­tri­bue le jeu et se re­trouve même à la fi­ni­tion. De­puis le dé­but de sai­son, le no 42 des Ci­ti­zens a ain­si ins­crit 15 buts toutes com­pé­ti­tions confon­dues et est le joueur le mieux payé à son poste avec un sa­laire an­nuel éva­lué à 13 M€.

Lié aux Ci­ti­zens j us­qu’en 2017, Tou­ré se sait dé­si­ré par tous les géants du foot eu­ro­péen. En bu­si­ness­man avi­sé, il ne ferme ja­mais com­plè­te­ment la porte à un trans­fert lors­qu’on l’in­ter­roge sur son ave­nir. « Le PSG ? Pour­quoi pas, di­sait- il dé­but jan­vier avec sa voix douce et cet air de ne pas y tou­cher qui le ca­rac­té­risent. Tout se passe très bien avec Ci­ty en ce mo­ment, mais on ne sait ja­mais. » Avec des fonds qa­ta­riens et quelques at­taches fa­mi­liales en ré­gion pa­ri­sienne, l’idée fe­ra peut- être son che­min.

( AFP/ Paul El­lis.)

Man­ches­ter Ci­ty FC Barcelone

Ce soir, 20 h 45, à l’Eti­had Sta­dium. Ar­bitre : M. Eriks­son ( Suè). Man­ches­ter Ci­ty : Hart - Za­ba­le­ta, Kompany ( cap.), Demi­che­lis, Ko­la­rov - Tou­ré, Fer­nan­din­ho ( ou Gar­cia) - Na­vas, Nas­ri ( ou Dze­ko), Sil­va - Negredo. En­tr. : Pel­le­gri­ni. Barcelone : Valdés - Da­ni Alves, Pi­qué, Ma­sche­ra­no, Jor­di Al­ba - Xa­vi, Ser­gio Bus­quets, Inies­ta - Pe­dro ( ou Alexis San­chez), Mes­si ( cap.), Fa­bre­gas.

En­tr. : Mar­ti­no.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.