Le cur­ling, ça se passe aus­si à… Vi­ry

Vi­ry- Châ­tillon est le seul club fran­ci­lienà­pro­po­ser cette dis­ci­pline au pro­gramme des Jeux olym­piques de Sot­chi

Le Parisien (Paris) - - Sports Ile- De- France - CH­RIS­TOPHE LE­MAIRE

Il n’y a pas qu’à Sot­chi ( Rus­sie), où se dé­roule ac­tuel­le­ment les Jeux olym­piques, que le cur­ling a trou­vé sa place. 23 heures pas­sées mer­cre­di der­nier à la pa­ti­noire des Lacs de Vi­ry- Châ­tillon. Quelques com­mandes hur­lées, signe qu’il faut ba­layer de­vant la pierre, s’échappent du com­plexe ha­bi­tuel­le­ment fré­quen­té par les ho­ckeyeurs lo­caux. Sur la glace, les seuls cur­lers d’Ilede- France en­chaînent les parties comme les in­ter­mi­nables jeux de so­cié­té un soir en fa­mille.

« Le cur­ling, c’est la convi­via­li­té, et sur­tout, même si ce n’est ja­mais fa­cile de convaincre les gens, c’est un vrai sport » , clame William Na­quin, le pré­sident du Cur­ling Club de Vi­ry- Châ­tillon, l’unique struc­ture ren­dant pos­sible la pra­tique de ce sport olym- pique en ré­gion pa­ri­sienne. Dis­ci­pline dé­pen­dante de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise des sports de glace ( FFSG), le cur­ling sort de l’ano­ny­mat tous les quatre ans à l’oc­ca­sion des Jeux olym­piques. Mais il par­vient dif­fi­ci­le­ment à se dé­faire de son image de sport mo­qué qui compte 350 li­cen­ciés en France.

nLes

Cham­pion­nats de France or­ga­ni­sés en… Suisse

A quelques mètres de la par­tie en­dia­blée en cours au mi­lieu de la glace, cinq ap­pren­tis s’ini­tient pour la pre­mière fois au lan­cer de la pierre en gra­nite qui pèse presque 20 kg.

« C’est pre­nant et agréa­ble­ment sur­pre­nant, confie Da­vid, 35 ans, ve­nu de Neuilly- sur- Seine avec sa conjointe et son frère. Je pre­nais ça avec hu­mour parce qu’on s’est offert cette ini­tia­tion à Noël en bla­guant. On en ri­gole mais je confirme, c’est un vé­ri­table sport, et c’est bien plus phy­sique qu’on ne le pense. »

Si ces néo­phytes sont conquis, ils pour­ront bien­tôt pré­tendre dis­pu­ter les Cham­pion­nats de France. Ré­gu­liè­re­ment pré­sent par­mi les huit meilleures for­ma­tions du pays, Vi­ry- Châ­tillon en­ver­ra six des siens à Ge­nève en Suisse dis­pu­ter du 14 au 16 mars la com­pé­ti­tion na­tio­nale, qu’au­cune pa­ti­noire en France ne peut ac­cueillir.

« On n’a au­cune halle dé­diée au cur­ling, peste Jean- Marc, 49 ans, cur­ler de­puis quatre ans à Vi­ry. Ne cher­chez pas plus loin pour­quoi le cur­ling est aus­si dé­crié. En Suisse ou au Canada, c’est presque un sport na­tio­nal. Ici à Vi­ry, comme ailleurs, la glace n’est pas plane. » La tra­jec­toire des pierres est donc loin d’être rec­ti­ligne. Tout comme l’est la pra­tique du cur­ling en Ile- de­France.

Par le pas­sé, Meu­don, Bou­logne- Billancourt et Cha­ren­ton ont tous abri­té un club, et même en­voyé cer­tains re­pré­sen­tants aux JO, no­tam­ment en 1992 à Al­bert­ville. « C’est un peu avec le rêve de les dis­pu­ter un jour que j’ai com­men­cé ce sport il y a deux ans, confie Au­dren, 29 ans. C’est à la fois un sport et un jeu, et c’est su­per convi­vial. En plus, on est au frais. » Le cur­ling n’a donc qu’à bri­ser la glace dans la­quelle se re­flète son as­pect sin­gu­lier.

( LP/ Ch­ris­tophe Le­maire.)

Vi­ry- Châ­ti­lon ( Es­sonne), le 12 fé­vrier.

Jean- Marc, 49 ans, ( à gauche) et ses col­lègues de l’équipe de cur­ling de Vi­ry sont ré­gu­liè­re­ment pré­sents par­mi les huit meilleures for­ma­tions du pays,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.