Le­ca­mion- gruear­rache les­câ­bles­du­tram­way

L’ac­ci­dent s’est pro­duit hier à 16heures, porte Bran­cion ( XVe), pa­ra­ly­sant ins­tan­ta­né­mentles vingt rames en­cir­cu­la­tion sur la ligne.

Le Parisien (Paris) - - Paris - BE­NOÎT HASSE

De­puis sa mise en ser­vice, fin 2006, le tram­way des Ma­ré­chaux- sud ( le T3a) a bien sûr dé­jà connu plu­sieurs « in­ci­dents de par­cours » avec les autres usa­gers de la voie. Mais l’ac­ci­dent dont la ligne a été vic­time hier après­mi­di au ni­veau de la porte Bran­cion ( XVe) ne s’était jus­qu’à pré­sent ja­mais pro­duit. Peu après 16 heures, un ca­mion de chan­tier sur­mon­té d’un bras ar­ti­cu­lé a tout bon­ne­ment ar­ra­ché une ca­té­naire de tram, pa­ra­ly­sant ins­tan­ta­né­ment les 20 rames en cir­cu­la­tion sur la ligne.

« Le ca­mion ve­nait de la rue de Bran­cion et se di­ri­geait vers la sor­tie de Pa­ris. Il a croi­sé la ligne de tram… et a tout ar­ra­ché sur son pas­sage » , ex­plique Pa­trick Rohr, le res­pon­sable de l’agence Ato Im­mo ins­tal­lée sur le bou­le­vard Le­febvre. « On a en­ten­du un grand bruit de fer­raille » , pour­suit le ri­ve­rain, aux pre­mières loges lors de l’ac­ci­dent. Plus de 100 m de câbles se sont re­trou­vés sur les voies plan­tées d’herbes si­tuées au mi­lieu des Ma­ré­chaux.

nP­lu­sieurs jours de tra­vaux avant un re­tour à la nor­male Spec­ta­cu­laire, l’ac­ci­dent ( qui a été an­non­cé en temps réel sur le site Quoi­ma­ligne) s’est heu­reu­se­ment ré­vé­lé sans gra­vi­té. D’abord parce que les dé­bris ne sont tom­bés ni sur les vé­hi­cules, ni sur d’éven­tuels pié­tons. En­suite parce que l’ali­men­ta­tion des ca­té­naires, du cou­rant conti­nu à 750 volts, a au­to­ma­ti­que­ment dis­jonc­té au mo­ment de l’ar­ra­chage, évi­tant tout risque d’élec­tro­cu­tion.

L’ac­ci­dent, qui a en­traî­né l’ar­rêt des trams sur les 12,4 km de la ligne T3a ( du pont du Ga­ri­glia­no à la porte de Vin­cennes), s’est ra­pi­de­ment dou- blé d’un gros em­bou­teillage sur les Ma­ré­chaux, fer­més à la cir­cu­la­tion au­to­mo­bile dans les deux sens à l’en­droit du si­nistre. « Nous avons mis en place des bus de sub­sti­tu­tion » , in­di­quait la RATP dans l’après- mi­di, tout en pré­ci­sant que les « ren­forts rou­tiers » ne pourraient être au com­plet qu’au dé­but de l’heure de pointe. « Nous sommes en pé­riode de va­cances sco­laires, la fré­quen­ta­tion est plus faible que d’ha­bi­tude » , se ras­su­rait un porte- parole de la Ré­gie. Si la re­mise en état de la ca­té­naire ar­ra­chée risque de né­ces­si­ter plu­sieurs jours, la cir­cu­la­tion du T3a par tron­çons ( de part et d’autre du lieu de l’ac­ci­dent) pour­rait re­prendre dès ce ma­tin. Les ca­té­naires sont ac­cro­chées entre 4,5 m et 6 m au- des­sus de la rue. Des hau­teurs qui per­mettent nor­ma­le­ment le pas­sage des vé­hi­cules les plus vo­lu­mi­neux. Le chauf­feur du ca­mion avait- il ou­blié de re­plier sa grue ? Une en­quête de po­lice a été ou­verte.

Pa­ris ( XVe), hier. Un vé­hi­cule de chan­tier sur­mon­té d’un bras ar­ti­cu­lé une ca­té­naire du T3a sur son pas­sage. La chute des dé­bris

( à gauche) ( ci- des­sous)

a ac­ci­den­tel­le­ment em­por­té n’a heu­reu­se­ment cau­sé ni dé­gât ni vic­time.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.