« J’ai du mal à y croire »

Alexis, ser­veur du Ca­fé de la Pla­ced e Men­thon- Saint- Ber­nard( Haute- Sa­voie)

Le Parisien (Paris) - - Lefaitdujour - MEN­THON- SAINT- BER­NARD ( HAUTE- SA­VOIE) De notre cor­res­pon­dant SERGE PUEYO

Ce re­bon­dis­se­ment dans l’en­quête a été di­ver­se­ment ac­cueilli par les ha­bi­tants de Men­thon- Saint- Ber­nard, le vil­lage où tra­vaillait et ha­bi­tait le sus­pect avant son dé­part pour Tal­loires, l’été der­nier. « J’ai du mal à y croire, s’étonne Alexis, le ser­veur du Ca­fé de la Place de Men­thon- Saint- Ber­nard. Je le voyais souvent, il était très sym­pa et à l’écoute des gens. De­puis son dé­part de la po­lice mu­ni­ci­pale, il tra­vaillait dans une en­tre­prise de sé­cu­ri­té ba­sée en Suisse. On le ta­qui­nait en l’ap­pe­lant Men In Black à cause de sa te­nue. Je me sou­viens qu’en no­vembre der­nier, au mo­ment de la pa­ru­tion du portrait- ro­bot, je l’ai vu ar­ri­ver un ma­tin et on a plai­san­té sur son bouc, si­mi­laire à ce­lui dé­crit. Je lui ai dit : mais c’est toi le tueur de Che­va­line ? Mais je n’y ai ja­mais cru, et au­jourd’hui pas da­van­tage, car ce n’est pas quel­qu’un d’agres­sif ni de violent » . D’autres, en re­vanche, dé­peignent un tout autre per­son­nage. « C’était un bel­li­queux, j’ai tou­jours eu des pro­blèmes avec lui, mar­tèle Gé­rard Lé­ger, un re­trai­té de 81 ans. Un jour, où je l’ai croi­sé à proxi­mi­té du ci­me­tière du vil­lage, il m’a menacé de me cas­ser la fi­gure. Je ne suis pas le seul à le pen­ser, d’ailleurs, quand il était dans la po­lice mu­ni­ci­pale, il met­tait des PV à tout le monde. » Se­lon Jean­not, un ha­bi­tant de Tal­loires, où le sus­pect vi­vait dé­sor­mais, « c’était un hargneux, et je peux vous dire qu’ici, les gens ne l’ai­maient pas trop » .

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.