Le frère de Saad, l’autre sus­pect

Le Parisien (Paris) - - Lefaitdujour - J.- M. D.

al­gré l’in­ter­pel­la­tion d’un sus­pect en France, les en­quê­teurs ne né­gligent pas pour au­tant la piste qui fut il y a en­core quelques se­maines leur ob­jec­tif nu­mé­ro un, à sa­voir celle du com­plot familial me­né par Zaïd alHilli, 54 ans, le frère aî­né de Saad. Les deux frères étaient en conflit ou­vert à pro­pos du par­tage de l’hé­ri­tage de leur père. Zaïd avait fal­si­fié le tes­tament de son père pour s’ac­ca­pa­rer ses biens au dé­tri­ment de Saad. En dé­cou­vrant la su­per­che­rie, ce der­nier avait pré­ve­nu son père qui avait dé­ci­dé un par­tage à stricte éga­li­té. Mais Zaïd re­ven­di­quait plus en tant qu’aî­né. Cette piste, la plus évi­dente pour les en­quê­teurs, ne leur a pas fait perdre de vue que la fa­mille AlHilli pos­sé­dait des biens dont la va­leur reste en­core à éva­luer en Irak. Des biens qui au­raient pu être spo­liés de­puis la guerre ci­vil. Les gen­darmes in­sis­taient en­core ré­cem­ment pour al­ler en­quê­ter dans ce pays, le pro­cu­reur d’An­ne­cy évo­quant même qu’une par­tie de l’énigme était sans doute là- bas. Ingénieur aé­ro­nau­tique, ayant tra­vaillé sur la concep­tion de sa­tel­lites, Saad cô­toyait des « gens qui avaient ac­cès à des don­nées sen­sibles » et qui au­raient pu in­té­res­ser des puis­sances étran­gères. Même le ma­riage de Saad et Iq­bal reste une piste. Lui était un mu­sul­man chiite et elle, une sun­nite. Deux com­mu­nau­tés qui se dé­chirent en Irak.

M

( AFP/ C. Court.)

Zaid al- Hilli.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.