Vive les re­trou­vailles

Le Parisien (Paris) - - Lerendez- Vous - P. G.

Vous avez bien pro­fi­té des va­cances, vous re­ve­nez en pleine forme et vous vous ré­jouis­sez des re­trou­vailles avec votre pro­gé­ni­ture. Parce qu’au­tant l’avouer : au­tant vous étiez heu­reux de lâ­cher un peu votre pe­tit diable, au­tant il vous a man­qué. Mais alors que vous vous at­ten­diez à ce qu’il vous saute dans les bras avec ef­fu­sion, c’est la soupe à la gri­mace ! « Il a pu dou­ter de votre at­ta­che­ment, pen­sé que vous n’aviez pas en­vie d’être avec lui, sans com­prendre que vous ne pou­viez pas être avec lui ou que vous aviez sim­ple­ment be­soin de vous re­trou­ver en couple » , in­ter­prète Isa­belle Fillio­zat. Sur­tout, ne pas le lais­ser s’iso­ler en pen­sant « ça ira mieux dans dix mi­nutes » . « Al­lez tout de suite vers lui pour ré­ta­blir la re­la­tion et cas­ser ce mur » re­com­mande- telle. Il faut es­sayer de jouer avec l’en­fant, de ri­go­ler en­semble. « Sur­tout ne pas cé­der à cette grande bou­de­rie en le cou­vrant de ca­deaux, in­siste Ni­cole Fabre. Il faut au contraire lui expliquer la vé­ri­té : c’était une pre­mière fois, mais ce n’est pas la der­nière… ça ar­ri­ve­ra en­core. » Et tant pis s’il donne un coup de pied dans la porte ou s’em­porte à cette idée. Tant pis si vous de­vez fi­nir par le gron­der parce qu’il va trop loin. C’est un mal pour un bien. « L’en­fant pleure, se met en co­lère et fait res­sor­tir ses émo­tions. Et on en profite en­suite pour faire un gros câ­lin. Il re­trouve, au fond, ce qui lui a man­qué. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.