La mise au point de Ja­kie Quartz

Le Parisien (Paris) - - Faitsdivers - CRÉ­TEIL ( VAL- DE- MARNE) EL­SA MARNETTE

« T’as trop chaud ou t’es bien ? Ça va ma­man ? » Dans la salle d’au­dience du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Cré­teil, Ja­kie Quartz prend soin d’un pe­tit bout de femme, sa ma­man, âgée de 88 ans. C’est pour­tant cette fluette oc­to­gé­naire que la chan­teuse, in­ter­prète du tube « Juste une mise au point » sor­ti en 1983, a frap­pée dans leur appartement d’Or­ly ( Val- deMarne). C’est elle qui a re­çu « 22 gifles » le 24 dé­cembre puis d’autres quelques jours plus tard, ain­si que « des coups de pa­ra­pluie » . Le tri­bu­nal a dé­cla­ré l’ar­tiste cou­pable de ces faits mais a ajour­né sa dé­ci­sion de peine : Ja­kie Quartz, 58 ans, de­vra de nou­veau com­pa­raître dans un an afin que la jus­tice s’as­sure qu’elle a res­pec­té son obli­ga­tion de soins. Si c’est le cas, elle pour­rait être dis­pen­sée de peine ; si­non, « une dé­ci­sion ju­di­ciaire plus sé­vère se­ra re­te­nue » a pré­ve­nu la juge.

De son vrai nom Jac­que­line Cu­chet, la chan­teuse re­con­naît à la barre des pro­blèmes d’al­cool qui lui font « pé­ter les plombs » : « Je suis Dr Je­kyll et Miss Hyde, dé­crit la quin­qua. Quand je bois, je de­viens une autre per­sonne, je me trans­forme. Je le sais et je le re­grette. » Plus tard : « J’ai fait le pire que l’on puisse faire, j’ai le­vé la main sur ma ma­man. Ça m’a fait un élec­tro­choc. »

As­sise tout près de Ja­kie, l’oc­to­gé­naire prend la parole sans qu’on la lui donne. Souvent pour dé­fendre sa pe­tite : « Je suis à la fin de ma vie, je veux pro­fi­ter de ma fille. J’ai­me­rais qu’elle me re­vienne, glisse- t- elle d’une voix à peine au­dible. J’ai par­don­né. »

A la sor­tie de l’au­dience, Ja­ckie Quartz évoque « un mé­ga aver­tis­se­ment » : « C’est une dis­pute qui est par­tie trop vite. On s’aime. On vi­vait en huis clos, je me suis un peu cou­pée du monde. » Après son tube, nu­mé­ro 1 des ventes en 1983, elle a connu une longue tra­ver­sée du dé­sert avant de re­joindre la tour­née « RFM Party 80 » en 2009 à tra­vers toute la France. Elle s’at­telle au­jour-

Je suis Dr Je­kyll et Miss Hyde. Quand je bois, je me trans­forme.”

d’hui à l’écri­ture d’une au­to­bio­gra­phie : « Et je ne perds pas de vue qu’il va fal­loir que je coupe le cor­don, que je rentre dans un chez- moi le soir. »

Cré­teil ( Val- de- Marne), hier. Ja­kie Quartz était par­ti­cu­liè­re­ment at­ten­tion­née en­vers sa mère, qu’elle a pour­tant frap­pée à plu­sieurs re­prises en fin d’an­née der­nière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.